logo SOV

Ex:Re

Ex:Re

Ex:Re - Ex:Re
Chronique Album
Date de sortie : 30.11.2018
Label : 4AD
5
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 4 décembre 2018
Bookmark and Share
Alors qu’on ne s’y attendait pas le moins du monde, Elena Tonra, chanteuse de Daughter, déboule en cette toute fin d’année avec un premier album solo sous l’énigmatique appellation Ex:Re. On avait déjà été surpris par la parution de la bande son d’un jeu vidéo, Music From Before The Storm l’année dernière en digital, avant une parution en vinyle pour la dernière édition du Record Store Day. Cette fois c'est donc sous un pseudonyme que la jeune anglaise livre dix chansons, toujours en digital, pour le moment.

Dès la plage inaugurale du disque, on retrouve cette voix reconnaissable entre mille. D'ailleurs, musicalement, Where The Time Went ne se situe pas à des années-lumière de ce que la londonienne produit habituellement avec son groupe. La chanson apparait, mélancolique à souhait avec cette guitare sombre et minimaliste sur laquelle un beat en retrait se marie à merveille. Sur Crushing, la guitare acoustique, la rythmique et la nappe synthétique et cette voix toujours somptueuse nous affolent. Oui, affole, tant le sentiment d'être emporté nous laisse impuissant.
Telle une vague, Elena Tonra nous fait traverser ses nuits d'ivresse à New York ou nous convie dans une Romance où l'alcool continue de couler à flots. Divinement électronique, la chanson nous ramène vers l'éblouissante reprise de Daft Punk que son groupe n'a malheureusement jamais enregistrée en studio. Pendant près de sept minutes la chanson nous pénètre et nous remplit de cette envie d'aller plus loin, plus haut, et d'affronter la vie comme pour oublier combien elle peut parfois se montrer amère. Vivre l'instant pour ne surtout pas le regretter, c'est ce qu'inspire cette immense envolée musicale.

Alors bien entendu, comment envisager une suite aussi passionnante pour le reste de l'album ? Pourtant, avec une incroyable simplicité, Ex:Re va continuer à nous passionner. The Dazzler par exemple, avec ses riffs de guitare saturée et sa mélodie downtempo, nous entraine pour un autre voyage dans un hôtel où l'alcool une fois encore est roi. Le piano vient à son tour trouver une place de choix dans cet album, le temps d'un Too Sad intensément désespéré. « I'm too sad to touch/I feel your skin on human beings/I'm too sad to fuck » nous raconte la belle, littéralement impuissante. Ce sentiment perdure dans un Liar sombre et dévasté. Sous le martellement d'une batterie, Elena Tonra s'interroge une fois encore sur les raisons de cette maltraitance morale. Cependant la chanteuse semble revivre au cours d'un I Can't Keep You au son délicieusement crade. Ce revirement ne suffira pas pour éviter le remords de 5AM et de son piano lancinant, malgré une progression électronique particulièrement inattendue. C'est probablement la chanson la plus dépouillée de l'album qui vient conclure le disque. My Heart s'avérant peut-être comme le début d'une forme d'acceptation.

Cet album est donc un grand voyage dans les méandres des tourments d'Elena Tonra. L'amour, la solitude, les ex, l'envie, la désespérance, tous ces thèmes ne font qu'un, en l'occurrence Ex:Re. On imagine une fois encore parfaitement comment l'anglaise a su puiser au fond d'elle-même pour accoucher de ce disque diablement passionnant du début à la fin. Curieusement sorti en catimini en digital, en cette toute fin d'année, Ex:Re est un disque hivernal par excellence. C'est également, en ce qui me concerne, le plus beau disque de cette fin d'année 2018 !
tracklisting
    01. Where The Time Went
  • 02. Crushing
  • 03. New York
  • 04. Romance
  • 05. The Dazzler
  • 06. Too Sad
  • 07. Liar
  • 08. I Can't Keep You
  • 09. 5AM
  • 10. My Heart
titres conseillés
    Romance - 5AM - Too Sad
notes des lecteurs