Chronique album : TOY - Happy In The Hollow - Sound Of Violence
logo SOV

TOY

Happy In The Hollow

TOY - Happy In The Hollow
Chronique Album
Date de sortie : 25.01.2019
Label : Tough Love Records
4
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 17 janvier 2019
Bookmark and Share
On a l'impression que c'est un peu le disque de la dernière chance pour TOY. En effet, depuis le début de sa carrière, le groupe n'a jamais retrouvé la flamboyance de son premier album. Clear Shot, leur précédent effort, était sérieusement en demie-teinte. Aussi, ce quatrième chapitre de leur discographie constitue probablement un véritable coup de poker pour le groupe de Brighton.

TOY ont quitté Heavenly Recordings pour Tough Love Records, et ces derniers ont vraiment mis le paquet pour essayer de relancer la mécanique. En effet, pas moins de trois éditions exclusives en vinyles du disque ont été produites pour promouvoir Happy In The Hollow. Une via le site du label incluant un vinyle 12" de remixes, une chez les disquaires indépendants anglais avec un 45 tours mystère proposant un ou deux titres exclusifs, et enfin un pressage exclusif chez Rough Trade avec un autre 45 tours mystère, différent donc de celui précité. Bref, de quoi faire un peu du mal au porte-monnaie des aficionados, mais est-ce que cet album en vaut vraiment la chandelle ?

En guise de teaser, TOY ont sorti en édition limitée un maxi vinyle en septembre dernier présentant deux chansons figurant sur ce nouvel album : The Willow et Energy. Si ces deux titres s'avéraient représentatifs du disque à venir, il fallait alors s'attendre à un mélange downtempo pour le premier et explosif pour le second. Difficile donc de situer dans quelle direction allait s'orienter le groupe, même si ma préférence va sérieusement vers le deuxième versant.
Aussi, la découverte de Sequence One (reprise de Sequence disponible uniquement en téléchargement avec la version japonaise de Join The Dots ?), plage inaugurale du disque avec cette basse aux accents krautrock, ce synthé et ce beat parfois très percutant, donne peut-être un premier véritable aperçu de TOY version 2019. Plaisant et jouissif sont deux qualificatifs qui correspondent assez bien ce premier titre. Mistake A Stranger qui lui fait suite est davantage downtempo, plus posé mais restant assez captivant avec ce thérémine aux sonorités lancinantes. La guitare acoustique en dernière ligne droite est quant à elle sacrément stupéfiante. On retrouve cette dernière plusieurs fois dans le disque, notamment dans Last Warmth Of The Day. TOY seraient-ils devenus un groupe de rock psyché acoustique ?

Pas vraiment. Les anglais ont plutôt tendance à s'aventurer vers des expérimentations sonores plutôt que de suivre un style musical à proprement parler. Jolt Awake est probablement une des plus sombres compositions du disque. Les envolées musicales hypnotisantes des guitares accompagnées de la voix de Tom Dougall rendent la chanson particulièrement addictive. On tient probablement là le meilleur des quarante-huit minutes de cet album. Cependant TOY restent encore beaucoup sur le versant synthétiseur. Ce qui les dessert parfois, il faut bien le dire. Malgré cela, Strangulation Day s'avère tout de même une bizarrerie électro-psychédélique assez réussie. Sur cette dernière, Maxim Barron (aka Panda) passe de la basse au chant sur disque pour la première fois de la carrière du groupe. De ce quatrième album, on retiendra également la petite instrumentale acoustique Charlies House. L'épitaphe, Move Through The Dark constitue peut-être une synthèse assez évocatrice de ce qu'on peut encore attendre de TOY aujourd'hui. Progressive mais modérée, plutôt lumineuse et attachante, la révérence de ce disque est un vrai moment de beauté.

Si TOY n'ont plus la fougue d'antan, les cinq anglais ont encore pas mal de belles choses à raconter sur ce nouvel album. Bien plus captivant que son prédécesseur, Happy In The Hollow conserve un côté noir mais nullement ténébreux. Si le rose de la pochette de Clear Shot était un peu indigeste, la lueur présente sur celle du nouveau disque est nettement plus en adéquation avec la musique et l'univers de ce groupe. Tout n'est certes pas parfait, mais on se contentera largement de ces moments où TOY nous donnent vraiment envie de continuer à les écouter.
tracklisting
    01. Sequence One
  • 02. Mistake A Stranger
  • 03. Energy
  • 04. Last Warmth Of The Day
  • 05. The Willow
  • 06. Jolt Awake
  • 07. Mechanism
  • 08. Strangulation Day
  • 09. You Make Me Forget Myself
  • 10. Charlies House
  • 11. Move Through The Dark
titres conseillés
    Sequence One - Jolt Awake - Move Through The Dark
notes des lecteurs
Du même artiste