logo SOV

Shopping

All Or Nothing

Shopping - All Or Nothing
Chronique Album
Date de sortie : 07.02.2020
Label : FatCat Records
45
Rédigé par Jordan Meynard, le 4 février 2020
Bookmark and Share
C'est l'un des groupes les plus improbables de ces dernières années. Moins de deux ans après la parution de The Official Body, les trois membres de Shopping rempilent en ce début d'année 2020 avec un nouvel effort intitulé All Or Nothing - dont les chansons ont été écrites sur une période intensive de... deux semaines.

Si la chanteuse/guitariste Rachel Aggs et le batteur Andrew Milk sont toujours basés au Royaume-Uni (respectivement à Londres et Glasgow), le bassiste Billy Easter a élu domicile à Los Angeles rendant ainsi les occasions de travailler ensemble plus rares. Impossible de ne pas avoir d'a priori sur un album paru dans une telle urgence. Et pourtant, en critique musicale, comme dans tout autre domaine d'ailleurs, il est bon de ne jamais se fier à sa première impression ou à un quelconque pressentiment. Cette remarque s'avère d'autant plus valable quand on s'intéresse à l' album d'un groupe qui, pour chacune de ses livraisons, est parvenu à susciter les réactions les plus contradictoires, entre admiration et incompréhension ; un groupe qui a également réussi à faire évoluer sa production pour aboutir à ce All Or Nothing, quatrième jet studio d'une formation plus aussi jeune que cela et désormais en pleine possession de son bagage technique et artistique. Quel bilan faire alors de cette écoute ?

Premier constat, Shopping a poursuivi le travail entamé sous la houlette d'Edwyn Collins, qui avait su étoffer la musique du trio britannique, tout en conservant son côté hypnotique et dansant. Le nouveau producteur Nick Sylvester poursuit dans cette voie pour finalement livrer leur production la plus vibrante et percutante à ce jour. All Or Nothing qui, certes, ne bouleverse pas son style, a le mérite de gagner en précision et richesse, donnant lieu à un disque d'une efficacité redoutable. En témoigne le premier single révélé au public, Initiative, et ses notes de synthé qui nous ramène à de l'italo-disco-pop et du nouveau mouvement romantique des années 80. Ce même instrument sera à nouveau utilisé à d'autres reprises dans l'album (For Your Pleasure, Lies) entre une basse qui s'en donne à cœur joue et des paroles scandées en chœur par les trois membres du groupe. Que les puristes se rassurent, certaines chansons plus dépouillées qui ont fait la renommée du groupe sont bien présentes à l'instar de No Apologies ou la plus calme Expert Advice, toutes deux entonnées principalement par le batteur Andrew Milk.

Comme à son habitude, Shopping offre une musique propice au déhanchement, mais sur laquelle on peut aussi se questionner sur le monde qui nous entoure grâce à cette prose qui ne se revendique pas politique, mais qui l'est pourtant assurément. Après s'être penché sur les élections américaines et mené la charge du changement social, le trio a décidé de traiter des libertés individuelles à une époque numérique souvent binaire et belligérante où la vie privée s'érode constamment et inévitablement. Ainsi, Shopping chante le démantèlement des droits civils, l'agressivité croissante des gens ou encore la pression que la société capitaliste exerce sur chaque individu. Une thématique parfaitement illustrée dans le clip de Initiative où l'on peut voir les trois membres du groupe, prêtant leurs traits à des employés de bureau, avaler du café et apposer à leurs chemises des post-it où il est écrit « Do It Better » pour tenir le rythme imposé par leur charge de travail. Le message est clair : peu importe la rapidité avec laquelle ils écrivent des courriels ou prennent des appels téléphoniques, leur productivité ne semble jamais porter ses fruits.

En seulement dix chansons, et en un peu plus de trente minutes, Shopping nous propose un saut audacieux vers la pop avec une musique moins dépouillée que dans ses albums précédents. Certains regretteront la spontanéité indomptée des débuts, mais y trouveront tout même leur compte avec ce faux primitivisme caractéristique du groupe et cette nonchalance stylistique. Oui, les chansons se ressemblent et deviennent parfois indiscernables, mais l'objectif de Shopping est minimaliste et vague. Sa musique n'est jamais agressive ni douloureuse. Son son est arrogant et apathique. Ses paroles sont simples et directes. Peut-on vraiment blâmer un groupe qui a le mérite d'évoluer en gardant ses qualités premières tout en allant à l'essentiel ?

Shopping fera résonner les chansons de ce nouvel album le 6 mai prochain au Supersonic de Paris. Bonne nouvelle, l'entrée est gratuite.
tracklisting
    01. All Or Nothing
  • 02. Initiative
  • 03. Follow Me
  • 04. No Apologies
  • 05. For Your Pleasure
  • 06. About You
  • 07. Lies
  • 08. Expert Advice
  • 09. Body Clock
  • 10. Trust In Us
titres conseillés
    All Or Nothing, Initiative, No Apologies, Expert Advice
notes des lecteurs