logo SOV

TTRRUUCES

TTRRUUCES

TTRRUUCES - TTRRUUCES
Chronique Album
Date de sortie : 26.06.2020
Label : AllPoints
45
Rédigé par Johan, le 25 juin 2020
Bookmark and Share
Disclaimer : Attention, âmes sensibles s'abstenir. Ce qui va être décrit ci-après n'est pas à mettre entre tous les yeux. Aucun membre de la rédaction de Sound of Violence ne sera tenu responsable pour toute écoute de l'album de TTRRUUCES, nommé TTRRUUCES, pouvant causer chantonnements inintelligibles en open space, danses incontrôlées en pleine rue, perte de goût pour tout autre disque sur une période de temps pouvant durer jusqu'à deux à trois mois. Merci.

Il faut bien l'avouer, l'annonce du projet TTRRUUCES n'a pas forcément démarré sous les meilleurs auspices pour tout le monde lorsque l'on sait que l'une de ses deux têtes pensantes n'est autre que Findlay. Non pas que l'artiste soit mauvaise, loin de là, mais l'on attendait avec tellement d'impatience un second album de sa part, tant le premier a pu nous marquer à l'époque, qu'on a pu émettre un léger grincement de dents, voire lâcher un faible « oh non » chez les plus faibles d'entre nous.


À mille lieues de Forgotten Pleasures, TTRRUUCES est miraculeusement tout aussi réussi malgré un pari osé : créer un concept album. Rien de moins. Natalie Findlay et Jules Apollinaire ont ainsi imaginé tout un monde fictionnel exposant l'épopée rocambolesque de Sadie et Syd, mise en scène par plusieurs vidéos que l'on peut suivre sur la chaîne Youtube du duo.
On pouvait déjà s'en douter au vu des quelques singles aux univers visuels et sonores déjà bien barrés, TTRRUUCES est rempli à ras bord de titres aux influences multiples. Foutraque et excentrique, l'album parvient à créer une cohérence folle sur quarante-deux minutes d'instruments qui virevoltent à droite à gauche, de sons qu'on arrive à attraper à la première écoute, d'une voix qui va venir nous percuter à la troisième, d'un texte qui va nous hanter sur la onzième pour alors ne plus jamais nous lâcher.


Le disque débute avec l'introduction de Sadie sur Sad Girl, une weird folk bouleversante au-dessus de laquelle flotte l'essence du Bowie des débuts, avant d'enchaîner sur Sensations Of Cool, un trip halluciné aux mélodies imparables – qui plus est magnifié par son clip à la réalisation et la direction artistique envoûtantes. S'ensuivent plus loin The Disco, très certainement le meilleur morceau disco entendu depuis bien belle lurette, puis Bad Kids et ce petit air de Moldy Peaches qui vise la corde sensible avant de subitement lorgner du côté de l'epicness de Islands.
TTRRUUCES ravive quant à lui la flamme électro rock des années 2000 avant qu'on ne subisse un énième acid trip sur Evil Elephant – shout-out aux six secondes de kazoo sans lesquelles l'intérêt ne serait plus le même ! On a ensuite droit au refrain pop fédérateur sur I'm Alive et un Something Inside aux arrangements bipolaires, passant d'un psych rock à la Cannery Terror à un revival britpop dansant.


TTRRUUCES se termine sur la pépite Sleepy Head portée par la voix cristalline de Natalie Findlay et la somptueuse orchestration qui, de la première à la dernière seconde, nous emmène dans un lent retour à la réalité, à la fois sublime et émouvant, concluant de bien belle manière un opéra pop bigarré, attendrissant et empreint d'une identité forte. Coup de maître donc pour Natalie Findlay et Jules Apollinaire qui marquent cette fin de semestre 2020 en proposant clairement là un des concepts albums les plus réussis, toutes générations confondues.
tracklisting
    01. Sad Girl
  • 02. Sensations of Cool
  • 03. The Disco
  • 04. Lost Boy
  • 05. Bad Kids
  • 06. TTRRUUCES
  • 07. Evil Elephant
  • 08. Stranger Now Forever
  • 09. I'm Alive
  • 10. Something Inside
  • 11. Sleepy Head
titres conseillés
    Sleepy Head, Sensations of Cool, Sad Girl, Bad Kids, Evil Elephant
notes des lecteurs