Chronique album : Cherubs - Uncovered By Heartbeat - Sound Of Violence
logo SOV

Cherubs

Uncovered By Heartbeat

Cherubs - Uncovered By Heartbeat
Chronique Album
Date de sortie : 18.04.2005
Label : Cargo Records/Differ-Ant
3
Rédigé par Delphine, le 25 février 2006
Bookmark and Share
Le premier album de Cherubs est un patchwork musical à part entière : le quintet briton-norvégien a assimilé tout ce qui se fait de mieux depuis le revival rock entamé en 2001 par le génial Is This It des Strokes : une petite dose d’Interpol, de Strokes, de Libertines, de Franz Ferdinand, de Maxïmo Park et j’en passe…

Il faut dire que le groupe a eu de quoi se faire la main : ces cinq chérubins sont ensemble depuis 1998 et depuis, n’ont fait que tourner à travers le royaume de Sa Majesté avec la crème de la crème du rock anglais du moment – Art Brut, The Rakes, The Libertines… Leur album, Uncovered By Heartbeat ne sort qu’en avril 2005 en Angleterre, alors que la vague rock est bel et bien installée depuis un bout de temps déjà.

C’est comme si Cherubs était arrivé trop tard en fait… Leur album est un réel condensé de ce que nous avons tous déjà entendu depuis quelques années (ça ne nous rajeunit pas…) et ce n’est donc rien de neuf, de frais, de transcendant qui tombe dans nos oreilles en perpétuelle attente de nouveautés. La voix du chanteur variant entre celle de Johnny Borrell (Razorlight), notamment sur Telepathy ou Alex Kapranos (Franz Ferdinand) sur Faces & Masks, accompagnée de cette guitare nerveuse et cette rythmique effrénée : tout cela est absolument convaincant, incontestablement même, mais déjà mille fois entendu. Hey Bunny est dansant et jouissif à souhait, tout comme The Kiss All Morning… Certes, plusieurs morceaux sortent du lot, comme le tout dernier intitulé Room with a view, sorte de ballade rock à en faire pâlir plus d’un où la voix de Staale Krantz Bruland est plus sexy que jamais.

De là à affirmer qu’Uncovered By Heartbeat est un mauvais album, non, ce n’est absolument pas, mais alors absolument pas le cas. Ce disque a peut-être tout simplement quelques années de retard pour convaincre totalement. Il serait sorti en 2001, à l’époque où de nouveaux petits groupes tels les new-yorkais d’Interpol ou les Strokes commençaient petit à petit à se faire connaître et à devenir les idoles des jeunes, alors là, Cherubs aurait également fait partie des premiers à la course au plus grand nombre de couvertures de magazines musicaux.

Qu’à cela ne tienne, nous sommes en 2006, le premier album de Cherubs sort enfin, un mélange de rock comme on en est friands, alors pourquoi se priver d’eux et de leur musique, tout en sachant, mesdemoiselles, que ces cinq jeunes garçons possèdent en plus de vrais visages d’anges…

tracklisting
    1. Telepathy
  • 2. The Kiss All Morning
  • 3. 9* Out Of 10
  • 4. You Stay I Leave
  • 5. Adult Video/Chinese Food
  • 6. Eyes Only
  • 7. Hey Bunny
  • 8. This Awful Morning
  • 9. Botox Bop
  • 10. Faces & Masks
  • 11. Room With A View
titres conseillés
    The Kiss All Morning, Room with a view
notes des lecteurs
Du même artiste