logo SOV

Gravenhurst

Flashlight Seasons

Gravenhurst - Flashlight Seasons
Chronique Album
Date de sortie : 03.07.2003
Label : Warp Records / PIAS
45
Rédigé par Alice, le 4 juillet 2004
Bookmark and Share
Apres avoir passé quelques années au sein du combo Assembly Communications, formation proche de groupes comme My Bloody Valentine, Nick Talbot change totalement de registre et se lance dans l’aventure folk avec son projet Gravenhurst. Internal Travels, premier album, sorti en 2002 sur Silent Age Records, label qu'il a créé, avait déjà pas mal attisé la curiosité de la critique. Il récidive ces jours-ci avec la sortie de son second et superbe disque Flashlight Seasons, paru une première fois il y a environ un an, toujours sur Silent Age Records.

Avec son folk sombre et introspectif, Nick Talbot fait partie, avec des artistes comme Elliot Smith ou Tom McRae, de cette génération de songwriters, dans la lignée d’artistes tels que Nick Drake, écorchés vifs et en colère contre un monde qui leur semble à la dérive.

Dans Flashlight Seasons, Talbot, désabusé, dissèque les travers de la condition humaine avec une lucidité froide qui peut surprendre. Comme pour exorciser de vieux démons, il susurre de sa voix douce et chaude des paroles brutes et directes. En effet, il ne passe par quatre chemin lorsque dans Tunnels, morceau qui ouvre le disque, il chante « I understand anger, I know what it's for ». Tout est dit en quelques mots et on sait ce qui nous attend pour les quelques 40 minutes qui vont suivre. Dix chansons authentiques et sincères qui traduisent un malaise profond et dans lesquelles chacun peut se reconnaître.
Avec une sobriété et une simplicité étonnante, I Turn My Face To The Forest Floor est un véritable brûlot contre la faiblesse des hommes. Plus loin, les superbes Bluebeard et The Diver nous plongent dans une ambiance mélancolique et sombre. On se retrouve seul, face à soi-même, pour un petit bilan de conscience. Les arrangements sont minimalistes et rien n'est superflu, comme pour souligner l'aspect intimiste des chansons. Lorsque dans The Ice Tree, Talbot, simplement accompagné de sa guitare acoustique, nous fait part de déboires amoureux, l'émotion est à son maximum.
Le disque se termine néanmoins sur une note plus positive avec le doux Hopechapel Hill comme pour dire qu'il reste toujours un peu d'espoir et qu'après la pluie vient peut-être le beau temps.

Flashlight Seasons est un disque intimiste et bouleversant de sincérité, le genre de petit bijou que l’on entend malheureusement trop rarement.
tracklisting
    1. Tunnels
  • 2. Fog Around The Figurehead
  • 3. I Turn My Face To The Forest Floor
  • 4. Bluebeard
  • 5. The Diver
  • 6. East Of The City
  • 7. Damage
  • 8. Damage II
  • 9. The Ice Tree
  • 10. Hopechapel Hill
titres conseillés
    Tunnels, The Diver et Bluebeard
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste