logo SOV

Frank Turner
The Xcerts

Paris, Divan Du Monde - 7 décembre 2011

Live-report par Amandine

Bookmark and Share
En juillet dernier, nous avions rencontré le charismatique Frank Turner lors de son passage au Trianon en première partie de Social Distortion. Un sentiment nous animait à l’issue de son set : l’envie de le revoir afin qu’il puisse nous présenter plus longuement les titres de son nouvel album, England Keep My Bones.
Aujourd’hui, c’est accompagné de et dans le cadre intimiste du Divan du Monde que nous le retrouvons pour un concert qui s’annonce d’ores et déjà haut en couleurs.

SOV

C’est aux alentours de 20 heures que les lumières s’éteignent enfin. Le public est encore assez peu nombreux pour accueillir les jeunes Ecossais de The Xcerts. Si le chanteur n’a de cesse de maudire l’Allemagne qu’ils ont visité la veille et qui l’a apparemment rendu malade, son état fébrile ne se perçoit pas dans les compositions qu’il déroule. Transpirant plus à cause des microbes que de la température de la salle, le trio remet à la surface chez les trentenaires ce que les années 90s avaient réussi à réveiller en chacun d’eux : une pop primaire, énergique, ne cherchant pas la prouesse technique mais allant puiser dans les bases même du rock et de la pop. Force est de constater que le résultat est plutôt probant. Même si, pour beaucoup, The Xcerts ne servent pas dans l’originalité, ils excellent dans la power pop façon Ash et la demi-heure de concert qu’ils délivrent s’avère être une réjouissante mise en bouche.

Néanmoins, c’est bien le charmant Frank Turner que les nombreux spectateurs sont venus acclamer ce soir. Les premiers rangs, principalement constitués de jeunes filles arborant les tee-shirts de leur idole, se font de plus en plus compacts. Si, en juin dernier, nous avons trouvé le Trianon quelque peu inapproprié pour recevoir l’ex leader de Million Dead, le Divan du Monde est, lui, taillé sur mesure : les drapés et tentures, les lumières tamisées, on a presque l’impression que Frank Turner nous a invités dans son salon. C’est à nouveau accompagné des Sleeping Souls, groupe qui le suit désormais depuis plusieurs années, que l’Anglais, tout sourire et l’air ravi, foule la scène tout en saluant son public.

SOV

Dress code : chemise blanche et pantalon noir pour les cinq musiciens, en bons entertainers qu’ils sont. Il choisit de commencer ce concert sur le premier titre d'England Keep My Bones, Eulogy, durant lequel il invite le public à lever son verre et à chanter. Le ton est donné, Turner se lance une fois encore dans un show interactif avec son public, dialoguant la plupart du temps en français, plaisantant et faisant part d'anecdotes. Il a ce soir décidé de jouer autant d'anciennes chansons que de nouvelles, faisant le choix judicieux de ne sortir de son chapeau que les meilleurs titres.
On apprécie pleinement la justesse et l'intelligence de son songwriting ; puisant dans son quotidien, il réussit à en extraire la quintessence. Les Sleeping Souls lui permettent de donner l'énergie nécessaire à ses compositions, notamment pour la reprise, durant le rappel, du Somebody To Love de Queen. Frank Turner nous démontre, une fois encore, que la folk peut être teinté de punk et de rock (I Still Believe en est l'exemple le plus probant), qu'elle peut faire danser et chanter à tue-tête. Il faut dire que le monsieur sait jouer de son charme et de son charisme pour emmener son public : lui faire jouer du air harmonica ou demander aux barmaids de chanter le refrain de Photosynthesis, rien ne lui résiste et il délivre le tout dans une aisance et une sincérité qui nous font instantanément l'apprécier.

Ce concert au Divan du Monde aura donc été pour Frank Turner une énième occasion de nous montrer tout son art de la scène. Aucune fausse note et une soirée parfaite pour cet Wessex Boy.
setlist
    THE XCERTS
    Non disponible

    FRANK TURNER
    Eulogy
    Try This At Home
    If I Ever Stray
    The Road
    I Knew Prufrock Before He Got Famous
    I Am Disappeared
    Love Ire & Song
    Wessex Boy
    Substitute
    Polaroid Picture
    Dan's Song
    Sons Of Liberty
    One Foot Before The Other
    Peggie Sang The Blues
    Glory Hallelujah
    Somebody To Love
    I Still Believe
    ---
    The Ballad Of Me And My Friends
    Photosynthesis
photos du concert
    Du même artiste