logo SOV

Kaiser Chiefs
Good Shoes
1990s

Paris, Olympia - 5 juin 2007

Live-report par Anne-Laure

Bookmark and Share

Souvenez-vous, à l’époque, un groupe de britpop originaire de Leeds déboulait sur les ondes, présenté comme « les petits protégés » de Franz Ferdinand, alors en pleine explosion sur la capitale. Ces derniers étaient en effet en tournée en 2003 et avaient sommé Kaiser Chiefs d’assurer leurs premières parties. Au nombre de cinq, le groupe est composé du charismatique Ricky Wilson (chant), Andrew White (guitare), Simon Rix (basse), Nick Baines (claviers) et Nick Hodgson (batterie et chant). Le triomphe est immédiat, la sortie de leur premier album Employment défraye la chronique et on qualifie rapidement les Kaiser Chiefs de « machine à tubes » taillés pour les stades.
Il est vrai que ce groupe a opté pour une formule simple mais radicalement efficace : des paroles facilement assimilables scandées sur des refrains entêtants, le tout porté par une pop énergique et festive à souhait. D’ailleurs, c’est le seul reproche que l’on pourrait leur faire : bien que les « Nananana » et « Hoooo » soient moins présents sur Yours Truly, Angry Mob,leur second opus sorti en février dernier rassemble les mêmes ingrédients qui font de chaque titre un tube.
C’est dans la salle mythique de l’Olympia que le quintet joue ce soir, précédé des Good Shoes. Originaires de Morden, en Angleterre, dont un morceau de leur dernier album en date (Think before you speak) porte le nom, les Good Shoes distillent une pop un chouya new wave, sautillante mais très « bristish ». En gros, bien que l’on ait pu apprécier les titres Never mean to hurt you ,we are not the same ou encore Morden cité plus haut, les compositions sont assez courtes, et s’enchainent sans grande originalité. Devant la pléthore de groupes britanniques qui envahit les ondes ces derniers temps, (Arctic Monkeys, Bloc Party, Klaxons…) ce jeune quatuor n’a peut être pas encore trouvé ses marques et sa patte…
D’ailleurs, la foule reste assez statique devant cette première partie, et ne se dégèlera doucement que sur la fin de leur set. Malgré tout, certaines de leurs compositions sont assez entrainantes et on ne peut que souhaiter à Good Shoes un peu plus d’inspiration pour la suite...

Après vingt bonnes minutes d’attente, les Kaiser Chiefs font leur entrée et sont de suite ovationnés par le public ! Ils entament leur show par un Everyday I Love You Less And Less unanimement repris par la foule ; Ricky Wilson apprécie et fait déjà virevolter son micro... S’en suit ensuite Heat Dies Down issu du second album, au rythme entrainant et au refrain, encore une fois, fédérateur au possible. La chaleur augmente considérablement dans la fosse, alors que l’on pressent les premières notes de Ruby. Toute la salle reprend à nouveau le refrain en chœur, l’énergie est à son comble sur scène et dans la foule. Encore une fois, Ricky Wilson ne faillit pas à sa réputation : une véritable pile électrique qui enchaine sauts et « jetés de micro » ! On appréciera ensuite Learnt my lesson well, morceau puissant de guitare et piano martelé, suivi de Na Na Na Na Naa, un des morceaux phare d’Employment, accompagné de flashs de lumière qui en accélèrent encore plus la cadence. Le groupe décide alors de calmer un peu le jeu, en entamant I Can Do Whitout You, ballade figurant sur Yours Truly, Angry Mob. Un retour sur le premier album avec Modern Way, et c’est reparti avec Everything Is Average Nowadays somme toute plus pêchu ! C'est le retour des slams, et Ricky en profite pour monter sur la rambarde de sécurité de la scène, avant de scander My Kind Of Guy. L’excellente fin instrumentale laisse la place à un solo de Nick Hodgson à la batterie, fort bien senti, qui nous amène petit à petit à l’enchainement du très attendu I Ppredict A Riot, qui a fait leur succès. La fosse est impraticable tant la foule est déchainée. Le set se termine sur The Angry Mob laissant le public en sueur, mais ravi.

Après une pluie d’applaudissements et cris en tout genre, les Kaiser Chiefs reviennent nous jouer High Royds avec un plaisir affiché, et le fameux Oh My God, qu’ils prolongent d’une fin instrumentale, dont le son monte crescendo, faisant participer la foule au maximum…
Pas de second rappel, donc en tout environ 1h15 de concert, mais encore une fois, le quintet vient d’assurer un set d’une telle énergie et d’une telle générosité que l’on ne leur en tiendra pas rigueur. Même si Yours Truly, Angry mob est le digne successeur d’Employment, les Kaiser Chiefs se démarquent tout de même de leurs ainés et méritent leur succès : pas une seule chanson qui n’ait été reprise en chœur par le public, pas une seule qui n’ait pas non plus LA petite particularité qui va marquer le morceau et le rendre différent. En attendant de les retrouver cet été à l’affiche des festivals, on ressort de l’Olympia remonté à bloc, un grand sourire au visage...
setlist
    Everyday I Love You Less And Less
    Heat Dies Down
    Ruby
    Learnt My Lesson Well
    Na Na Na Na Naa
    I Can Do Whitout You
    Modern Way
    Everything Is Average Nowadays
    My Kind Of Guy
    I Predict A Riot
    The Angry Mob
    ----------
    High Royds
    Oh My God
photos du concert
    Du même artiste