logo SOV

Filthy Dukes

Paris, Elysée Montmartre - 17 avril 2009

Live-report par Laurie

Bookmark and Share

« A la façon de », ainsi pourrait on baptiser les soirées conceptuelles du très prisé Club NME, comme de coutume à l'Elysée Montmartre...ce soir, l'inégalité de la programmation aura eu un peu de mal à tenir sa réputation...

Tout commence dans le flou à 23h30. Le duo français Silvouplay mène la danse. Aux commandes, Bastien, un guitariste à la perruque que jalouserai Moloko, et Sébastien, un pianiste blond qui martèle ses claviers en hochant frénétiquement la tête. Si les distorsions de guitares évoquent quelques peu Daft Punk façon Robot Rock, les morceaux à la limite de l'improvisation provoquent quelques peu la saturation. Le groupe et son prog-jazz-electro (nouveau genre hybride), a le charme amusant d'un Tellier chez ED BANGER sous ecstas et parvient difficilement à transporter la salle.

Première partie décevante ? Qu'importe, les anglais de Filthy Dukes remporteront la mise avec leur electronica teintée de new wave. Ce trio de dj/remixers, défend son premier album Nonsense in the Dark. Plus connu en Angleterre évidemment, le trio autrefois composé du binôme Olly Dixon et Tim Lawton s'est d'abord fait connaître en tant que dj, initiateurs des soirées Kill Em All, remixers de titres de Late of the Pier pour ne citer qu'eux, et première partie idéale pour de nombreux artistes tels que Hot Chip ou LCD Soundsystem. Un cv alléchant confirmé par le set, parfait mélange d'instruments et de samples rendant hommage à leur premier opus. Le public frétille sous les assauts de This Rythm ou de Poison The Ivy (titre tout à l'honneur rock'n'rollien) et confirme le potentiel de la formation.
setlist
    1. You Better Stop
    2. This Rhythm
    3. What Happens Next
    4. Poison The Ivy
    5. 2600
    6. Absolute Body Control
    7. Tupac Robot Club Rock
photos du concert
    Du même artiste