logo SOV

The Libertines

Time For Heroes - The Best Of

The Libertines - Time For Heroes - The Best Of
Chronique Album
Date de sortie : 29.10.2007
Label : Rough Trade/PIAS France
25
Rédigé par Johan, le 6 novembre 2007
Bookmark and Share
L'idée de sortir un best of après seulement deux albums est, doit-on avouer, assez grotesque. Mais le bourrer de la moitié des titres de Up The Bracket est sensiblement proche du foutage de gueule. Qui pourrait bien donc acheter cet album hormis les deux trois touristes n'ayant connu les Libertines qu'au travers des récentes frasques de Pete Doherty ?

Toujours perçus comme un binôme plus qu'un quatuor, The Libertines ont accouché de deux opus inconstants. Un premier à deux en 2002, Up The Bracket, punk, braillard, fouilli, désaccordé, passionné, pas fini, chimérique pour l'époque. Un second éponyme en 2004, probablement adopté comme l'a été le Is This It des Strokes, rock, mélodieux, soigné, schizophrène, saccadé, désabusé, achevé à l'époque.

Aujourd'hui se confirme que The Libertines sont bien un duo. Hormis la sublime et incontournable What Katie Did, tous les titres de cet album sobrement intitulé Time For Heroes sont composés par la paire Doherty/Barât, probablement pour que ce soit véritablement un best of, un sorte d'équilibre entre les deux frères ennemis. Il va donc de soi que le best of pioche allègrement dans le premier album, à une époque où le groupe était encore soudé aux sentiments.

Toujours sur le fil, l'album vascille entre mélodies pop et rock déchaîné, entre Don't Look Back Into The Sun et Up The Bracket, entre What Became Of The Likely Lads et Tell The King. L'excellent premier single du groupe What A Waster trouve enfin sa place dans un album, aux côtés de l'harmonica débridé de Can't Stand Me Now et la géniale The Delaney. La minute punk de Mayday, que l'on avait presque oubliée, renoue avec les titres imparables de The Libertines, Arbeit Macht Frei et The Saga en tête, qui auraient dû figurer au menu de ce best of autant que les non moins imparables I Get Along et Boys In The Band.

Car The Libertines est aussi important que Up The Bracket, si ce n'est plus. Pour preuve, l'acoustique France placée en bonus track du second album du groupe est une perle brillante du même carat que What Katie Did mais que ni Doherty ni Barât ne parviendront plus à créer par la suite avec leurs Babyshambles et Dirty Pretty Things. Barât a le rock dans l'âme, et Doherty le sang quand rien ne vient s'y mêler. Barât est électrique et Doherty est encore un grand songwriter, capable de divins accords à petites doses. Mais ce n'est qu'accompagné de la voix souveraine de Carl Barât que les deux se dépassent totalement et ressuscitent.

Rien de neuf à l'horizon donc, seuls quatre titres (les non-inédits Mayday, Don't Look Back Into The Sun, What A Waster et The Delaney) expliqueraient l'achat compulsif de cet inutile best of. Zéro pour une intention étouffée dans l'oeuf, cinq pour treize chansons intemporelles qui auraient tout aussi pu être Hooray For The 21st Century, Horrorshow, Begging, Tomblands/The Saga, Last Post On The Bugle, Vertigo, Plan A, Road To Ruin, Campaign Of Hate, Narcissist, Arbeit Macht Frei, The Ha Ha Wall et The Good Old Days – le titre de l'album, forcément.
tracklisting
    01. Up The Bracket
  • 02. Time For Heroes
  • 03. Mayday
  • 04. Don't Look Back Into The Sun
  • 05. Tell The King
  • 06. What Katie Did
  • 07. Can't Stand Me Now
  • 08. What A Waster
  • 09. The Delaney
  • 10. Boys In The Band
  • 11. Death On The Stairs
  • 12. I Get Along
  • 13. What Became Of The Likely Lads
titres conseillés
    What A Waster, Don't Look Back Into The Sun, The Delaney, Mayday
notes des lecteurs
Du même artiste