logo SOV

Mystery Jets

Twenty One

Mystery Jets - Twenty One
Chronique Album
Date de sortie : 24.03.2008
Label : 679 Recordings
4
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 28 mars 2008
Bookmark and Share
Moins extrême que son prédécesseur d’il y a deux ans, ce nouvel album des Mystery Jets m’a d’abord dérouté. C’est en fait le premier véritable album du groupe, Making Dens étant plus une compilation de leurs premiers singles. C’est ainsi la première fois que je découvrais d’un coup onze titres de ce groupe pop rock compliqué.

Toujours un peu en décalage avec leur époque, ces Londonniens nous livrent un album comme on en faisait dans les années 70, un disque sans single qui s’écoute d’un bout à l’autre. En se laissant aller, on finit par rentrer dans leur univers dont ils nous font faire le tour dès le premier titre. Changements de rythmes, d’époques ou de sons, le morceau d’ouverture Hideaway ressemble à un medley, par un DJ schizophrène, de titres enregistrés par des groupes inconnus au cours des trente dernières années.

En l’occurrence, le DJ en question est Erol Alkan qui produit l’album. Plus habitué de la scène dance ou des remixes electro dans de groupes rock (Bloc Party, Franz Ferdinand ou... Mystery Jets en 2005), il prouve sur Twenty One qu’en plus d’être un DJ reconnu, il peut merveilleusement produire des disque de rock sans se perdre dans des bricolages electro.

Le second morceau, Young Love, nous apprend que le groupe a de nouveaux amis, comme Laura Marling dont la pop folk marche assez bien outre Manche, de même que son groupe Noah And The Whale qui génère déjà un certain buzz. Enfin le troisième titre Half In Love With Elisabeth nous replonge dans un univers plus familier des Mystery Jets, assez proche des Alas Agnes et You Can’t Fool Me Dennis de leur précédent album... peut-être est-ce l’usage des prénoms ?

De l’aveux du groupe lui même, il a beaucoup progressé pendant l’enregistrement de ce disque qui a pris deux ans de plus que les trois mois envisagés au début. Ce n’est pas tant dans les compositions que dans leur jeu que cela se ressent. De la folie débridée des premiers EP, aux compositions plus propres de Making Dens, les Mystery Jets livrent ici un disque riche ou les idées ne font aucune concession à la production. Pour vous en rendre compte, jetez vos oreilles sur Veiled In Grey, un titre magnifique qu’ils auraient été incapables d’enregistrer il y a deux ans. En une rapide progression de quatre minutes ils passes de la chanson pop écorchée à l’impro semi-bordélique. Les voix sont plus affinées, aussi bien dans les chœurs que dans le chant principal comme sur Flakes, une ballade aux accents de Jeff Buckley.

Cette maturité musicale est aussi le signal du départ d’Henry (le père de Blaine, le chanteur), marquant ainsi le passage du groupe à l’âge adulte. Le titre de l’album est d’ailleurs Twenty One, l’âge de la majorité en Grande Bretagne.
tracklisting
    01. Hideaway
  • 02. Young Love (feat. Laura Marling)
  • 03. Half In Love With Elizabeth
  • 04. Flakes
  • 05. Veiled In Grey
  • 06. Two Doors Down
  • 07. MJ
  • 08. Umbrellahead
  • 09. Hand Me Down
  • 10. First to Know
  • 11. Behind the Bunhouse
  • 11b. Twenty One (Morceau caché)
titres conseillés
    Half In Love With Elizabeth - Veiled In Grey - Hand Me Down
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste