Chronique album : The Cure - 4:13 Dream - Sound Of Violence
logo SOV

The Cure

4:13 Dream

The Cure - 4:13 Dream
Chronique Album
Date de sortie : 27.10.2008
Label : Polydor
45
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 11 novembre 2008
Bookmark and Share
Robert Smith est un personnage complexe à la fois dictateur et plein de doutes qui remet sur l’ouvrage ses albums jusqu’à épuisement des délais et des équipes. Alors, le voilà enfin le treizième album de The Cure. Quatre singles et une tournée auront permis aux plus curieux d’en découvrir un bon tiers avant sa sortie, mais l’attente fût longue.

Dès les premières mesures, on sait qu’elle est récompensée. Le son est tranchant, l’atmosphère orageuse et romantique, du grand The Cure comme ils n’ont jamais cessé de l’être sur scène. Underneath The Stars qui ouvre l’album en est le meilleur exemple. C’est aussi le seul morceau dépassant cinq minutes, une première depuis vingt ans. Le groupe a enfin retrouvé la formule de la chanson efficace qui vous transporte et vous vrille la tête et les tripes sans y passer des plombes.

La bonne formule c’est ce quatuor sans synthés, et avec pour piliers les deux faux frères Simon Gallup et Robert Smith, et son beau frère : Porl Thompson. Porl est un virtuose de la guitare, un personnage plus posé et pourtant celui qui apporte la touche la plus psychédélique au groupe. A quatre, chaque musicien doit porter les morceaux sous la houlette d’un Robert en chef de commando gothique.

4:13 Dream permettra aux anciens de recoller les morceaux et de retrouver de vieilles sensations, et c’est aussi un album intemporel qui pourra faire monter dans le train fantôme un public plus jeune. Hungry Ghost et Switch sont des morceaux rapides et puissants aussi accessibles que Fascination Street alors que The Scream est un cauchemar électrique échappé de la période The Top, celle qui avait vu le début de la vraie collaboration entre Porl Thompson et The Cure, et le retour de Simon Gallup... en 1983.

On regrettera deux morceaux facheux. Freakshow, une auto parodie, et Siren Dong un « truc » tout sirupeux. Heureusement, après ce passage à moue, l’album reprend son rythme avec un Real Snow White aux guitares puissantes et assurées.

Après trente ans, on peut dire que The Cure est un groupe qui s’est trouvé et qui achève avec cet album le travail fait sur les deux précédents qui avaient vu le groupe s’orienter vers une voie plus brut et définitivement sombre après des essais pop moins réussis dans les années 1990. Ce mélange de psychédélisme et de brutalité était même plutôt l’apanage de quelques singles isolés ou de Faces B. 4:13 Dream est censé être la face pop d’un autre album plus obscur qui devrait sortir en 2009. Et s'il en était la face B ? Tout est possible.
tracklisting
    01. Underneath the Stars
  • 02. The Only One
  • 03. The Reasons Why
  • 04. Freakshow
  • 05. Sirensong
  • 06. The Real Snow White
  • 07. The Hungry Ghost
  • 08. Switch
  • 09. The Perfect Boy
  • 10. This. Here and Now. With You
  • 11. Sleep When I'm Dead
  • 12. The Scream
  • 13. It's Over
titres conseillés
    Underneath The Stars - Hungry Ghost - Sleep When I Am Dead - The Scream
notes des lecteurs
notes des rédacteurs
Du même artiste