logo SOV

Depeche Mode

Sounds Of The Universe

Depeche Mode - Sounds Of The Universe
Chronique Album
Date de sortie : 20.04.2009
Label : Mute
2
Rédigé par Jean-Christophe Gé, le 2 mai 2009
Bookmark and Share
Playing The Angel avait enthousiasmé les fans et replacé Depeche Mode sur le devant de la scène. Le groupe qui avait fait entrer la musique électronique dans les stades pendant les années 80s puis 90s avait trouvé sa place dans le vingt-et-unième siècle. Au sommet de leur gloire ils avaient été capables d'enchaîner quatre chefs d'œuvres (de Some great rewards à Violator), malheureusement la vague redescend avec ce Sounds Of The Universe trop inégal.

Au sein d'un même morceau on peut trouver le meilleur et le pire. Des merveilles du génie torturé de ce groupe qui sait mélanger les ambiances sombres et pop sont empêtrées dans des chœurs mièvres ou des sons de synthé inacceptables. D'autant plus que le groupe avait toujours pris soin de ne jamais se répéter et de fuir la vulgarité. Come back est le meilleur exemple de ce méli-mélo, Jezebel et Wrong les meilleurs contre exemples. Jezebel parce que le morceau est d'une sensiblerie pseudo mystique complètement ratée, et Wrong parce que, comme son nom ne l'indique pas, le morceau est complètement réussi. Ce premier single, apparemment très simple car répétitif, dégage une noirceur fascinante et entraînante.

Comme à chaque fois que le groupe sort un album moyen, c'est l'absence d'Alan Wilder qui se fait sentir. Celui-ci était responsable jusqu'à son départ en 1995 de trouver des sons nouveaux pour le groupe qui s'enorgueillit de ne jamais en réutiliser dans deux chansons. La collection de claviers chinés par Martin Gore sur eBay ne suffit pas à donner de la consistance au son de cet album.
Alors oui, il est difficile quand on a inventé un genre de se renouveler, mais Depeche Mode jouent ici les disciples d'eux-mêmes. Le syndrome U2 qui leur fait si peur les a rattrapé. Alors que jamais jusqu'à maintenant ils n'avaient regardé en arrière, on entend dans Sounds Of The Universe des synthés aussi vintages qu'ils étaient modernes dans Speak And Spell, des essais mystiques aussi lourds que dans Songs Of Faith And Devotion.

Alors je vais ressortir de ma discothèque les merveilleux albums de Depeche Mode et ranger celui-ci aux côtés d'Ultra et Exciter... il est d'ailleurs curieux comme la qualité des albums de Depeche Mode est inversement proportionnelle à la prétention de leur titre.
tracklisting
    01. In Chains
  • 02. Hole to Feed
  • 03. Wrong
  • 04. Fragile Tension
  • 05. Little Soul
  • 06. In Sympathy
  • 07. Peace
  • 08. Come Back
  • 09. Spacewalker
  • 10. Perfect
  • 11. Miles Away/The Truth Is
  • 12. Jezebel
  • 13. Corrupt
titres conseillés
    Wrong - Fragile Tension - Come Back
notes des lecteurs
Du même artiste