logo SOV

Depeche Mode

Spirit

Depeche Mode - Spirit
Chronique Album
Date de sortie : 17.03.2017
Label : Columbia
35
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 14 mars 2017
Bookmark and Share
Quatre ans quasiment jour pour jour après le scintillant Delta Machine, Depeche Mode fait son grand retour avec Spirit. Le quatorzième album du groupe, évidemment très attendu, fut précédé par Where's The Revolution, single sans éclat à tendance Songs Of Faith And Devotion.
Depuis Exciter, dernier très grand album des anglais, Depeche Mode avaient toujours su nous séduire avec le premier extrait de leur œuvre à venir. Que ce soit Precious, Wrong ou encore Heaven, c'est bien du haut de gamme que les britanniques produisaient. Aussi c'est avec une légère appréhension que nos oreilles se sont posées sur les douze compositions de ce nouveau disque.

Celui-ci commence d'ailleurs plutôt bien. Le long Going Backwards nous entraîne dans une mélodie sombre et tourmentée. Critiquant un monde devenu fou et peut-être même au bord de l'explosion, la bande de Basildon mêle électronique, guitare électrique et batterie pour obtenir un son qui peut sembler un tant soit peu sale. Les manettes de la production laissées, cette fois, à James Ellis Ford (producteur de Foals, Arctic Monkeys, Crocodiles...) n'y sont probablement pas étrangères.
Si le démarrage se fait un peu dans la lignée du style des épisodes précédents, la suite va ouvertement lorgner vers les collaborations entre Dave Gahan et Soulsavers. Pas moins de quatre compositions de l'album puisent leur inspiration dans ces deux disques participatifs. A commencer par The Worst Crime (mais aussi Cover Me, Poison Heart ou encore Poorman) où le blues Depeche Modien se fait roi une fois encore. La voix du leader se fait ici grave et rédemptrice sous la mélodie dépouillée.

Bien entendu, Spirit ce n'est pas seulement ça. Le trio n'a pas abandonné les pop songs électroniques, même si celles-ci n'ont plus vocation à devenir des tubes. Scum, probablement un prochain single, et son rythme glacé subit les coups de semonce à travers le timbre de Dave Gahan parfois proche du méconnaissable. « Pull the trigger! » hurle le chanteur (à moins que ce ne soit un esprit qui s'exprime, étant donné le titre de l'album) comme pour donner du courage à cet être dont le suicide semble être la seule issue possible. You Move, qui lui ensuit, reste un peu dans cette lignée. Des regrets proférés et une mélodie une fois encore glaçante, nous sommes vraiment très loin d'Enjoy The Silence.
So Much Love apporte peut-être un peu de lumière dans cette ambiance réfrigérée. Même si le groupe excelle depuis plusieurs années dans le fait d'assombrir son électro pop, peut-être a-t-il toutefois tendance à un peu tirer sur la corde. Certes, celle-ci n'est pas (encore) usée, mais on aurait vraiment préféré être un tant soit peu surpris par une partie des chansons de Spirit. A défaut d'un habituel mini instrumental, Martin Gore n'oublie pas de venir pousser la chansonnette le temps du dispensable Eternal mais surtout du sublime Fail. C'est avec celui-ci que l'album, sous de lourds coups de batterie, s'achève. Ce morceau s'apparente à un échec symbolisant parfaitement la vision pessimiste que le groupe se fait de notre monde.

Si la pochette du disque s'inspire des marteaux qui défilent dans The Wall de Pink Floyd, la typographie de Depeche Mode est passée de formes triangulaires à des arrondis. Leur musique n'a pas pour autant suivi cette évolution. Spirit ne constitue pas une révolution en soi, mais Depeche Mode continuent leur lancée sur la Route 66 sans regarder derrière. Le disque ne décevra probablement pas les aficionados. Par contre, ceux qui espèrent y trouver une dose de renouveau, n'en auront pas pour leur argent.
tracklisting
    01. Going Backwards
  • 02. Where's The Revolution
  • 03. The Worst Crime
  • 04. Scum
  • 05. You Move
  • 06. Cover Me
  • 07. Eternal
  • 08. Poison Heart
  • 09. So Much Love
  • 10. Poorman
  • 11. No More (This Is The Last Time)
  • 12. Fail
titres conseillés
    Going Backwards - Scum - Fail
notes des lecteurs
Du même artiste