logo SOV

Graham Coxon

The Spinning Top

Graham Coxon - The Spinning Top
Chronique Album
Date de sortie : 11.05.2009
Label : Transgressive Records/Nave
25
Rédigé par Chloé Thomas, le 2 juillet 2009
Bookmark and Share
On connaît surtout Graham Coxon comme le guitariste de Blur, groupe auquel ses talents d'instrumentiste ont été indispensables depuis les débuts. Mais il ne faudrait pas oublier que Coxon poursuit aussi une carrière solo prolifique, depuis 1998 et l'album The Sky Is Too High. The Spinning Top est ainsi son septième opus en tant qu'auteur-compositeur-interprète. Comme les deux précédents, Happiness in Magazines et Love Travels at Illegal Speed, il est produit par Stephen Street, producteur des Smiths. On reste évidemment dans cette famille de folk-rock mâtiné de garage, et l'on retrouve sans surprise une partition de guitare impressionnante par sa maîtrise.

L'album, aux dires de Coxon, se veut la narration d'une vie, de la naissance à la mort. Heureusement, l'aspect conceptuel n'apparaît qu'en filigrane et les chansons font chacunes sens pour elles-mêmes. Titillant sa gratte avec un plaisir évident, Coxon tisse des ballades sans prétentions, plutôt lentes (voire un poil trop) et pleines de références. La plupart des titres sont construits en deux parties, comme hésitant entre deux genres, le folk le plus doux et le rock le plus dur, et l'album pêche souvent par cette incapacité à choisir, cette tendance à rester dans un entre-deux sans conviction. N'assumant ni tout à fait la joliesse d'une chanson acoustique, ni la puissance d'un méchant rock électrique, il finit par n'être ni joli, ni puissant.
Caspian Sea, recherchant les contrastes, rate ainsi son effet. Commençant de manière excessivement lente comme pour radicaliser la rupture qui intervient en milieu de chanson et la fait passer du côté du rock, elle sombre dans le ridicule, d'autant plus que la deuxième partie manque de la dureté qui l'aurait légitimée. If You Want Me, d'une façon assez similaire mais avec un peu plus de bonheur, alterne un univers féerique de glockenspiel et de grosses percus sous un son bien électrique; c'est un peu foutraque peut-être, mais il est encore possible de se prendre au jeu.

Les meilleures chansons sont celles qui choisissent la cohérence, comme Sorrow's Army (également édité en single), assez rapide et nerveux, ou Dead Bees, efficace jusqu'au bout. Mais l'on regrettera que la quête d'étrangeté de Coxon se solde souvent par des excès de zèle dans le sombre ou le violent, où les émotions peinent singulièrement à percer.
tracklisting
    1. Look Into the Light
  • 2. This House
  • 3. In the Morning
  • 4. If You Want Me
  • 5. Perfect Love
  • 6. Brave the Storm
  • 7. Dead Bees
  • 8. Sorrow's Army
  • 9. Caspian Sea
  • 10. Home
  • 11. Humble Man
  • 12. Feel Alright
  • 13. Far From Everything
  • 14. Tripping Over
  • 15. November
titres conseillés
    Sorrow's Army - Dead Bees
notes des lecteurs
notes des rédacteurs
Du même artiste