logo SOV

Flotation Toy Warning

The Buffer's Guide To The Flight Deck

Flotation Toy Warning - The Buffer's Guide To The Flight Deck
Chronique Album
Date de sortie : 06.09.2004
Label : Pointy Records/Talitres
45
Rédigé par Jérôme, le 10 octobre 2004
Bookmark and Share
Difficile pour les anglais de Flotation Toy Warning d’assumer toutes les comparaisons élogieuses qui accompagnent la sortie de leur premier album The Bluffer’s Guide To The Flight Deck’. En effet, souvent assimilée à Grandaddy ou encore à Mercury Rev, la musique des londoniens risque de s’enterrer dans ses images de groupe pop mélancolique et à perdre en quelque sorte de son intérêt. Et pourtant, The Bluffer’s Guide To The Flight Deck’ fait preuve d’une identité et d’une sincérité troublante qui timidement vont laisser dévoiler toute la beauté et la magie des jouets volants, un univers auquel il sera difficile de rester insensible.

Déjà remarqué par quelques EP’s impeccables qui contenaient quelques titres à venir sur ce 1er album, les anglais sortent ici un disque inespéré. Les mélodies sont d’une finesse rare, comme Happy 13 qui ouvre l’album et nous enmène sans détour vers des contrées inconnues mais vers lesquelles on se laisse entrainer. Il y a ce quelque chose qu’on ne saurait assez bien décrire, mais qu’on sait merveilleux. Et cela n’est pas qu’une étincelle de quelques minutes, The Bluffer’s Guide To The Flight Deck’ est un véritable rêve du début à la fin où aucune minute ne perd de sa beauté.

Flotation Toy Warning mène parfaitement ce voyage, avec ces envolées lucides comme Donald Pleasance ou Popstar Researching Oblivion – certainement le morceau le plus réussi – qui a des allures de miracle. Jamais excessive ni exagérée, la musique des anglais trouve toujours son équilibre entre sobriété et magistral. Pour exemple Losing Carolina et son final surprenant aux airs d’opera qui par la même occasion laisse dévoiler quelques facettes de la voix de Paul Carter. Souvent timide, elle est en parfaite harmonie avec l’atmosphère reposante et lointaine du disque, puis captivante quand celle-ci est accompagnée par divers cœurs angéliques et une escorte d’instruments qui viennent apporter cette petite touche de magie (Fire engine on fire part I).

Puis il y a ces petits moments destabilisants où tout semble pouvoir basculer, comme l’interlude Made From Tiny Box mais surtout Happiness Is On The Outside, où la voix de Paul Carter tente de se faire une petite place entre grésillements et un clavier presque imperceptible. La fin approche. How The Plains Left Me Flat, beaucoup plus joyeux, laisse entrevoir une sortie pleine d’espoir. Car si The Bluffer’s Guide To The Flight Deck’ est empreint de mélancolie, celui-ci est loin d’être monotone, bien au contraire c’est une véritable cure de bonheur et d’évasion.

Flotation Toy Warning sort sans aucun doute un des plus beaux disque de cette année 2004. Un album attachant par sa sensibilité, sa modestie constrastant avec sa magie. Tout simplement magnifique.
tracklisting
    01. Happy 13
  • 02. Popstar Researching Oblivion
  • 03. Losing Carolina - For Drusky
  • 04. Made From Tiny Boxes
  • 05. Donald Pleasance
  • 06. Fire Engine On Fire Part I
  • 07. Fire Engine On Fire Part II
  • 08. Even Fantastica
  • 09. Happiness Is On The Outside
  • 10. How The Plains Left Me Flat
titres conseillés
    Popstar Researching Oblivion, Fire Engine On Fire Part I, Even Fantastica, How The Plains Left Me Flat
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste