logo SOV

Mystery Jets

Serotonin

Mystery Jets - Serotonin
Chronique Album
Date de sortie : 05.07.2010
Label : Rough Trade Records
4
Rédigé par Hybu, le 11 juillet 2010
Bookmark and Share
Les Mystery Jets ont changé de label et de producteur mais semblent maintenir le même cap suivi pour Twenty One : ici, définitivement plus d'expérimentations psychédéliques à la Zoo Time ou de chansons pseudo prog-rock, direction les 80s et ses pop songs sucrées. Si le groupe ne réitère pas l'exploit du précédent album, la faute à un manque de tubes, il y a une constante qui elle n'a pas bougée depuis leur premier single, une facilité évidente pour façonner des mélodies sans pareilles reconnaissables entre mille.

A la première écoute, Serotonin est plutôt une déception. Moins fringuant que son prédécesseurs, il manque peut-être ici un single de la trempe de Young Love ou Two Doors Down. Surtout, il contient le pire morceau jamais créé par les Mystery Jets, incroyablement mielleux : Too Late To Talk et son refrain coulant font vraiment tâche dans la discographie irréprochable du groupe.
Heureusement, cette horreur passée, on retrouve enfin tout le plaisir que nous avions à écouter les Mystery Jets, notamment Flash A Hungry Smile, tube de l'album, idéal pour l'été, que l'on aimera siffloter guilleret au bord de la plage, lunettes de soleil vissées sur le nez. Puis, l'enchainement est tout à fait charmant, typique du groupe de Eel Pie Island. On retrouve ce chant haut perché de Blaine (à l'exception de Dreaming Of Another World), ses harmonies vocales ensoleillées posées sur des rythmes dansants (Lady Grey, Serotonin), voir des passages plus synth-pop comme sur Twenty One (l'excellent Show Me The Light). Comme toujours, ça parle surtout de filles et d'amour, mais n'est-ce pas de la pop music ? Pourquoi en serait-il autrement ?

Nous savions que la pop des Mystery Jets était souvent sur le fil du rasoir, à la limite du bon goût. A la première écoute, nous nous disons toujours « mince, mais comment ont-ils osé ? ». Puis, au fur et à mesure, ces mélodies si bien écrites, ces chansons consistantes et accrocheuses finissent par nous emporter dans des émois adolescents que nous aimerions tempérés. A l'exception d'une faute de goût manifeste, Serotonin n'échappant pas à la règle, ces petits filous de Mystery Jets ont un sacré savoir-faire. On se fait prendre à chaque fois !
tracklisting
    01. Alice Springs
  • 02. Too Late To Talk
  • 03. The Girl Is Gone
  • 04. Flash A Hungry Smile
  • 05. Serotonin
  • 06. Show Me The Light
  • 07. Dreaming Of Another World
  • 08. Lady Grey
  • 09. Waiting On A Miracle
  • 10. Melt
  • 11. Lorna Doone
titres conseillés
    Flash A Hungry Smile, Show Me The Light, Dreaming Of Another World, Lady Grey
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste