logo SOV

Get Cape. Wear Cape. Fly.

Get Cape. Wear Cape. Fly.

Get Cape. Wear Cape. Fly. - Get Cape. Wear Cape. Fly.
Chronique Album
Date de sortie : 13.09.2010
Label : Cooking Vinyl
2
Rédigé par Aurélien, le 22 octobre 2010
Bookmark and Share
Est-ce le signe du renouveau ou celui d’un manque d’inspiration latent pour Sam Duckworth, alias Get Cape. Wear Cape. Fly., que de choisir un titre éponyme en guise d’appellatif de son troisième album studio ? Discrètement sorti dans les bacs en ce début d’automne, l’objet ne fait visiblement pas grand bruit et pousse indiscutablement à la réflexion. Adulé il y a déjà quatre ans de cela par la presse spécialisée qui découvrait ébahie l’enchanteur The Chronicles Of A Bohemian Teenager, puis quelque peu oublié et déshonoré deux années plus tard avec la sortie de l’existentiel Searching For The Hows And Whys, l’anglais semble visiblement de retour dans l’optique de se racheter une nouvelle virginité musicale.

Malheureusement, qu’on se le dise, l’effet de surprise provoqué par le nom fantaisiste que représentait Get Cape. Wear Cape. Fly. s’est froidement évaporé dans la nature et au final, la volonté du bonhomme de faire table rase se heurte aux mêmes sempiternels défauts, aux mêmes mimiques musicales grimaçantes. On pense à cette fichue surexposition continuelle de la fragilité vocale du chanteur sur les doucereux Hand Me Downs et Where Will You Stand?, à tous ces arrangements mielleux qu’on trouve entre autres sur les pistes Morning Lights ou Nightlife, ainsi qu’à cette gentillette guitare acoustique omniprésente qu’on aimerait bien voir se faire violence à l’occasion et dont on souhaiterait découvrir plus souvent le côté obscur.
Sans parler de cette impression frappante qu’au lieu d’avoir sauté sur l’opportunité qui s’offrait à lui de rester humble et discret en s’entourant de pas moins de sept musiciens sur ce dernier album, Duckworth semble au contraire avoir voulu asseoir son omniprésence artistique, vue comme légitime, au sein d’un projet qui lui appartient pleinement. Et il ne se prive pas de nous le montrer.

Finalement, le constat est sans appel, la renaissance musicale n’aura jamais lieu. Las et répétitifs, les onze morceaux de ce troisième album, simplement intitulé Get Cape. Wear Cape. Fly., ne sont ainsi que le reflet du manque d’inspiration et de renouvellement hurlant de l’anglais.
Petite note positive quand même, le gentillet gaillard a toutefois essayé d’injecter un semblant de sang neuf à sa dernière création, d’un côté en tentant le grand-écart multiculturel sur All Of This Is Yours avec le sénégalais Baaba Maal, de l’autre en espérant moderniser le titre Collapsing Cities par la drum 'n bass de son compatriote Shy FX. Déjà beaucoup trop bavard sur son cas (comprenez : bien plus qu’il ne mériterait), on se contentera seulement d’applaudir cette dernière initiative d’ouverture et on se taira sur le résultat artistique.
tracklisting
    01. Hand Me Downs
  • 02. Collapsing Cities (Featuring Shy FX)
  • 03. Nightlife
  • 04. All Of This Is Yours (Featuring Baaba Maal)
  • 05. Queen For A Day
  • 06. All Falls Down
  • 07. Where Will You Stand?
  • 08. Stitch By Stitch (Plus Interlude)
  • 09. The Uprising
  • 10. The Plot
  • 11. Morning Light
titres conseillés
    Stitch By Stitch (Plus Interlude), All Falls Down, Collapsing Cities (Featuring Shy FX)
notes des lecteurs
Du même artiste