logo SOV

Four Tet

Pink

Four Tet - Pink
Chronique Album
Date de sortie : 20.08.2012
Label : Text
35
Rédigé par Kris, le 15 septembre 2012
Bookmark and Share
Il est extrêmement difficile de sortir un album faisant suite au chef-d’œuvre lumineux qu’avait pu être There Is Love In You. Il était légitime de se poser la question sur l’évolution de l’identité musicale que se forgeait Kieran Hebden au fil des années ; There Is Love In You semblait être une sorte d’apothéose bariolée, optimiste et quelque peu grandiloquente de la discographie de Four Tet. L’album faisait suite à des expérimentations de genres (Rounds et Everything Ecstatic peuvent être vus comme des opposés polaires) mais à la qualité inaltérable. Pink entame ainsi un nouveau cycle pour Kieran Hebden, et s’il ne remet pas les pendules à l’heure, il s’impose comme étape de transition dans une discographie remarquablement hétérogène.

L’ambiance se dégageant de Pink est plus feutrée, par moments même brumeuse. Que ce soit par souci de dénoter des albums précédents, ou bien pour imposer de nouvelles bases, la musique de Four Tet se drape désormais – ou bien de nouveau, plus proche du son des premiers albums – dans des nuances plus compactes. Kieran Hebden cherche dans Pink à travailler beaucoup plus l’effort de composition et d’évolution rythmiques qu’à peaufiner l’esthétique et les textures. L’album peut paraître ainsi plus brut (les arrangements lancinants s’apposant sur les sonorités métronomiques deep-house de Lion ou de la splendide Pyramid) avec des échos plus prenants, et des basses plus pesantes.

On peut cependant arguer du fait que cette aura austère qui se dégage de Pink s’avère nécessaire pour faire avancer Four Tet, sans avoir l’impression de régresser, et de faire enchaîner un album solaire par un autre qui ne serait pas du même calibre. Kieran Hebden a donc choisi d’appliquer une dynamique plus fondamentale, en tranchant par opposition. Des titres comme Peace For Earth ou Jupiters sont ainsi réminiscentsd’un passif musical, toujours organiques, mais à la substance bien plus linéaire que There Is Love In You.

Pink permet donc à Kieran Hebden de récupérer ses motifs identitaires pour les appliquer à une autre entité, plus froide et distante, mais également plus cohérente et se concentrant sur des compositions plus longues et codifiées. Si l’impression première était d’avoir le sentiment d’une boucle avec un son rappelant les premiers Four Tet, il y manque désormais cette candeur, laissant place à une certaine réalité, peut-être moins palpitante, mais finalement plus cohérente.
tracklisting
    01. Locked
  • 02. Lion
  • 03. Jupiters
  • 04. Ocoras
  • 05. 128 Harps
  • 06. Pyramid
  • 07. Peace For Earth
  • 08. Pinnacles
titres conseillés
    Pyramid, Jupiters, Lion
notes des lecteurs
Du même artiste