logo SOV

Four Tet

There Is Love In You

Four Tet - There Is Love In You
Chronique Album
Date de sortie : 25.01.2010
Label : Domino Records/PIAS France
45
Rédigé par Kris, le 1er février 2010
Bookmark and Share
Aujourd’hui plus que jamais, le monde semble être un colosse aux pieds d’argile, sculpture dantesque que l’on ne semble plus pouvoir maîtriser, si ce n’est le faire tenir par le biais d’artifices frêles et constamment insuffisants. Post-crise, post-épidemie, post-génération perdue, post-guerre contre l’inconnu. Nous sommes dans une nébuleuse, nous sommes dans une brume épaisse, exténués d’avance face aux révolutions nécessaires à ce monde pour guérir de ses maux. La pop d’aujourd’hui s’échappe d’ailleurs de plus en plus de ces contraintes, s’en remettant à des tenants relevant plus de l’évasif que de la réalité. Alors, que le début des années 2000 grandissait dans cette austérité ambiante (influences seventies, cold wave, punk, rock garage) la deuxième moitié des noughties aura vu défiler des genres dominants se basant soit sur l’hédonisme – revival new wave, electro-pop - soit sur la fuite du réel – pop psychédélique, dream pop – mettant en exergue une volonté éperdue de considérer l’optimisme comme véhicule artistique prépondérant.

Ce qui ne s’applique cependant pas toujours, notamment à des styles musicaux identitaires, construits sur des schémas nécessitant l’aspect remarquable et non amputé d’un réel nostalgique, notamment en electronica et en post-rock – deux genres dominants dans la musique de Four Tet. There Is Love In You est une parfaite continuité à la fois de la discographie de Four Tet, mais également de ce mouvement se nourrissant de ces initiatives isolées. Car si ce cinquième album de Four Tet est bien une ode à la fois romantique, idéaliste et nostalgique, Kieran Hebden n’en occulte pas moins des éléments de doutes, de craintes, faisant parfois le choix de construire ses mélodies sur des fondations sombres (l’épique Love Cry, l’entêtante Sing). Hebden se situe ainsi dans la lignée d’artistes post-optimistes comme Gui Boratto ou Jon Hopkins, préférant la véracité des faits à l’intégrité du subjectif.

There Is Love In You est un album d’optimiste ancré dans une réalité présente, propagande insidieuse à l’égard d’un monde se détruisant de l’intérieur. Hebden nous cueille dans des ambiances moroses et mélancoliques, dénominateurs communs assumés, pour nous mener vers des univers plus sereins, comme sur la crève-cœur Angel Echoes. Les chansons de l’album sont d’ailleurs bien moins expérimentales que par le passé, restant dans des registres folktronica teintés de post-rock, loin du dernier Everything Ecstatic notamment. Si les compositions sont ainsi formellement plus classiques, elles correspondent plus au dessein d’origine, permettant l’expression de forces majeures comme l’infusion de mélodies répétitives, ou la clarté de l’épure de rythmiques et sonorités mêlant organique et synthétique avec parcimonie (la symptomatique She Just Likes To Fight).

Symboliquement, l’un des premiers grands albums de cette nouvelle décennie sera un album inspirant une sérénité affichée. Four Tet n’impose pas une révolution, mais fait avec ce disque l’apologie d’une paix restaurée, en adéquation avec un société aussi complexe qu’aujourd’hui. Hebden ne soumet ni critiques, ni jugements, mais parvient pourtant à faire paraître une volonté de résolution, se battant pour plus que des idées ; il se bat pour l’Homme comme objet d’une foi intrinsèque. Four Tet devient ainsi une figure, There Is Love In You, un symbole. D’un espoir naïf en un humanisme indéfectible.

There's been times that I thought
I wouldn't last for long
But now I think I'm able to carry on


A Change Is Gonna Come – Sam Cooke
tracklisting
    01. Angel Echoes
  • 02. Love Cry
  • 03. Circling
  • 04. Pablo's Heart
  • 05. Sing
  • 06. This Unfolds
  • 07. Reversing
  • 08. Plastic People
  • 09. She Just Like To Fight
titres conseillés
    Love Cry, Angel Echoes, Sing, She Just Likes To Fight
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste