logo SOV

Four Tet

Morning/Evening

Four Tet - Morning/Evening
Chronique Album
Date de sortie : 10.07.2015
Label : Text
5
Rédigé par Xavier Ridel, le 14 juillet 2015
Bookmark and Share
On ne sait jamais à quoi s'attendre lors de la sortie d'un nouveau disque de Four Tet. Ancien guitariste du groupe de post-rock Fridge, habitué aux changements de style, samplant tour à tour du jazz, folk ou hip-hop, Kieran Hebden s'avère parfois difficile à suivre. Cette fois-ci, l'anglais nous gratifie d'un album double face, Morning/Evening. Deux pistes de vingt minutes chacune, l'une se référant à l'aube, l'autre au crépuscule. L'idée en elle-même est intéressante, même si peut-être un peu présomptueuse : mettre en musique la placidité matinale et la mélancolie du soir ne semble pas chose aisée.

Ce concept-album (si surannée soit cette expression, elle parait ici incontournable) s'ouvre donc sur Morning. Un beat classique se réveille, très vite rejoint par un sample de voix, probablement issu d'une chanson maghrébine. Quelques nappes d'orgue, quelques violons synthétiques restent les seuls ornements de la chanson pendant un petit moment, avant que n'interviennent les notes de synthétiseur typiques de Four Tet. Disséminées un peu partout dans le titre, semblant être mises là presque par hasard, toutes ces variations musicales ne sont le fruit que d'une manipulation virtuelle, comme l'a annoncé l'artiste dans la description de l'album. Four Tet démontre donc, au fil de la première chanson, que même un homme à laptop peut être capable de créer de la musique avec une âme.
Ainsi se déroule Morning, sans que l'auditeur ne voit les minutes passer, les boucles hypnotiques plongeant ce dernier dans un espace hors du temps. Le titre serait la bande-son parfaite pour une ballade matinale dans les rues de la Medina de Tanger, ou un café, face à la mer, sur les toits de cette même ville. Puis la chanson s'évapore plus qu'elle ne se termine, avant que ne s'ouvre la face Evening.

Ici, le titre commence plus doucement, sous la forme d'un rythme aquatique. Nous comprenons d'emblée l'importance qu'accorde Four Tet aux textures de ses instruments et à la production. Cette chanson est un exemple parfait de ce que sait faire de mieux le musicien : un véritable bordel organisé de notes de synthétiseurs, de samples vocaux (ici, encore la même chanteuse orientale que sur Morning), de bruits de vent ou encore de gouttes d'eaux. Le tout pour emmener l'auditeur au cœur de cette douce tornade musicale, et permettre à ses pensées de dériver à l'envi. Faiseuse d'images, Evening ne se voit rythmée qu'à partir de la treizième minute, ce qui lui donne une saveur à la limite du drone. Puis la chanson se termine sur un entrelacs de boite à rythmes, s'éteignant paisiblement dans un crescendo crépusculaire.

Si l'idée semblait compliquée à mettre en oeuvre, il s'agit donc là d'un pari gagné pour Four Tet, qui signe un de ses albums les plus aboutis, tant sur la forme que dans le fond. Le musicien s'éloigne ici des formats habituels, entendons par là les chansons de quatre minutes, pour laisser place à de véritables toiles musicales. L'auditeur se trouve ainsi totalement immergé dans cet univers complexe, à la fois paisible et troublant, qui fait la marque de fabrique de Kieran Hebden.
tracklisting
    01. Morning
  • 02. Evening
titres conseillés
    -
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste