logo SOV

Blood Orange

Freetown Sound

Blood Orange - Freetown Sound
Chronique Album
Date de sortie : 19.08.2016
Label : Domino Records
4
Rédigé par Johan, le 19 juillet 2016
Bookmark and Share
Devonté Hynes aura su évoluer depuis ses débuts en tant que troisième membre de feu Test-Icicles, formation punk hardcore évaporée dans la fleur de l'âge, auteure d'un unique et jubilatoire album, For Screening Purposes Only. Après être passé par la folk avec son groupe Lightspeed Champion et avoir fait quelques apparitions scéniques au sein de Semifinalists, le londonien touche-à-tout a en 2009 créé Blood Orange, un projet personnel cette fois centré sur l'electro pop, le R&B et la funk.

Faisant suite à deux albums acclamés par la critique, ce Freetown Sound s'inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs : éclectique, vaporeux, risqué et ambitieux. Fourmillant de dizaines de sonorités et inspirations, il est aussi, tout comme Coastal Grooves et Cupid Deluxe, blindé de guests en tout genre, allant de Nelly Furtado à Carly Rae Jepsen en passant par Empress Of et même Debbie Harry.

L'album débute pourtant timidement sur une courte intro gospel et jazzy puis des Augustine et Chance groovy aux refrains savoureux mais qui ne décollent jamais véritablement. Ce n'est qu'à partir de Best To You que Freetown Sound prend son envol, armé de ses percussions tropicales et des cordes vocales indomptables d'Empress Of. E.V.P. voit quant à lui la grande prêtresse de Blondie poser sa voix pénétrante sur des instrus funky venues tout droit des années 80.
La synth-soul de la trop courte Love Ya est elle une bouchée d'air frais, démultipliant ses mélodies en à peine trois minutes. Plus loin, Hands Up accélère quelque peu le tempo avec sa boîte à rythme dansante avant que Hadron Collider ne vienne nous offrir le refrain le plus intense du disque, porté par le chant cristallin de Nelly Furtado, au final tout bonnement somptueux.



Le dernier tiers de l'album ne démérite pas, bien au contraire, à commencer par l'enivrante Juicy 1-4 et ses lourdes percussions puis l'instrumentation menaçante de Better Than Me où Carly Rae Jepsen vient apposer sa voix d'abord sobre avant de conclure sur une vibe plus pop et entraînante à laquelle elle nous avait jusque-là habitué.
Dépouillée de tout artifice, Thank You est quant à elle la ballade par excellence du disque, délivrant des envolées de trompettes et de piano de-ci de-là. Ce dernier est d'ailleurs au centre de la plage suivante, I Know, à travers notamment un dernier tiers à l'electro-acoustique éclatante.

Diversifié de par ses nombreuses idées d'arrangements, Freetown Sound ne possède au final qu'un seul défaut, celui de ne pas avoir encore davantage de guests vocaux ! Bien que majestueux et pur, rappelant par moment celui de Kevin Parker, le chant de Dev Hynes s'avère toutefois assez répétitif sur les quelques morceaux plus posés.
Proposant rien de moins que dix-sept titres, il paraissait évident que tous ne fassent pas l'unanimité. La plupart étant bien plus que convaincant, Freetown Sound demeure une perle de pop coincée entre mainstream et indé, indéfinissable et pourtant si limpide. Plus de dix ans après l'avoir découvert, Dev Hynes n'en finit décidément toujours pas de surprendre et impressionner.
tracklisting
    01. By Ourselves
  • 02. Augustine
  • 03. Chance
  • 04. Best to You
  • 05. With Him
  • 06. E.V.P.
  • 07. Love Ya
  • 08. But You
  • 09. Desirée
  • 10. Hands Up
  • 11. Hadron Collider
  • 12. Squash Squash
  • 13. Juicy 1-4
  • 14. Better Than Me
  • 15. Thank You
  • 16. I Know
  • 17. Better Numb
titres conseillés
    Hadron Collider, Best to You, Better Than Me, Love Ya
notes des lecteurs
Du même artiste