logo SOV

Blood Orange

Cupid Deluxe

Blood Orange - Cupid Deluxe
Chronique Album
Date de sortie : 18.11.2013
Label : Domino Records
35
Rédigé par Emeline, le 23 novembre 2013
Bookmark and Share
Devonté Hynes est définitivement le genre d'artiste qui n'en fait et n'en fera sûrement qu'à sa tête jusqu'à la fin des temps... Car il fait partie de ceux dont la liberté qui les anime est souvent utilisée à bon escient mais aussi de ceux dont les défis forment une force et souvent une grande source d'inspiration.

Après avoir exploré le punk au sein de Test-Icicles puis la folk dans Lightspeed Champion, l'Anglais a donné à Blood Orange, son dernier projet en date, toutes ses lettres de noblesse lors de la sortie en 2011 d'un premier album hybride baptisé Coastal Grooves au sein duquel il a encore poussé sa créativité un peu plus loin encore.
Avec Cupid Deluxe, deuxième disque de Blood Orange donc, ce touche-à-tout s'immisce dans une sphère plus légère et céleste, qui prend cette fois-ci racine dans les sons des années 1980, au cœur du r'n'b, du funk et de la pop. Au fil de ses onze nouveaux titres, on danse sans fin sur des guitares funk, des voix chaudes et urbaines, des basses au groove imparable, le tout sous couvert d'arrangements très typés (batterie électronique, synthés...) et d'une production faisant le grand écart entre old-school et modernité. Une chose est sure : ceux qui croiseront ici et là les fantômes de Mickael Jackson, Peter Gabriel ou de Stewie Wonder seront sûrement nombreux.

Mais là où bien des groupes se risquent avec maladresse à s'inspirer de grands noms des années 1980, Devonté Hynes réussit, lui, une sorte d'alliage parfait dans lequel il fait ressortir une œuvre qui reste toujours personnelle et raffinée (au moins jusqu'au deux tiers de l'album, les derniers titres proposés perdant petit à petit de leur force et de leur accroche).
Collaborant ici et là avec des artistes de tous bords (David Longstreth de Dirty Projectors, Samantha Urbani de Friends, Adam Bainbridge de Kindness et Caroline Polachek de Chairlift), Blood Orange fournit son lot de titres séduisants en explorant aussi bien l'urbanisme de New York sur le hip-hop froid de High Street - pas loin de Drake -, que les ambiances chaudes d'îles paradisiaques (It Is What It Is).

De l'hymne Chosen caractérisée par un duo batterie/basse torride et un refrain aux chœurs d'une beauté sacrée, au r'n'b mélancolique de Chamakay en passant par les dansants You're Not Good Enough et Uncle Ace, l'Anglais offre de quoi passer une fin d'année sous le signe de la joie.
tracklisting
    01. Chamakay
  • 02. You’re Not Good Enough
  • 03. Uncle Ace
  • 04. No Right Thing
  • 05. It Is What It is
  • 06. Chosen
  • 07. Clipped On
  • 08. Always Let U Down
  • 09. On the Line
  • 10. High Street
  • 11. Time Will Tell
titres conseillés
    It Is What It Is, You're Not Good Enough, Chamakay
notes des lecteurs
Du même artiste