logo SOV

Bastille

Wild World

Bastille - Wild World
Chronique Album
Date de sortie : 09.09.2016
Label : Virgin EMI
4
Rédigé par Clémentine Barraban, le 17 septembre 2016
Bookmark and Share
Près de quatre ans après le succès aussi fulgurant qu'inattendu d'un premier album, les Londoniens semblent avoir pris le temps de murir le successeur de Bad Blood et solidement installer leur aisance en live. Bastille revient avec Wild World et un tracklisting de dix-neuf titres, à l'image de la version longue de son grand frère digital All This Bad Blood qui en contient vingt-cinq. Si derrière ce catalogue de productions bien léchées de trois minutes et demies en moyenne pourrait poindre une volonté d'en faire plutôt trop que pas assez, les soixante-cinq minutes passent aussi naturellement que les Anglais assoient leur identité dans une cohérence absolue de bout en bout. Nul doute que Bastille a trouvé la recette qui marche, mais avant tout parce qu'elle leur correspond parfaitement. Avec Wild World, ils manient de nouveau et avec brio cette zone glissante de rencontre entre format radiophonique et laboratoire créatif en les mettant au service l'un de l'autre, pour finalement se révéler aussi accessibles que touchants.

Le visuel de Wild World est une photographie montrant deux personnages assis sur un rebord de bâtiment, dominants vertigineusement la ville en contrebas. Dans la veine du célèbre cliché américain des années trente, « Lunch atop a Skyscraper » (ndlr : « Déjeuner au sommet d'un gratte ciel ») représentant onze ouvriers déjeunant nonchalamment en équilibre sur une poutrelle métallique pendant à 240 mètres au-dessus de Manhattan, sa version moderne est racontée par le chanteur, Dan Smith : « Pour moi, le sujet de l'image n'est pas ce qui vient de se passer ou ce qui se passe ensuite. Il ne s'agit pas de savoir comment ils sont arrivés là ou comment ils en descendent, mais de partager un moment, soit deux amis existants dans cette fraction de seconde, dans cet espace. Deux personnes encadrées par le vaste contexte de cette immense métropole que nous avons tous construit. Ils sont là par choix ».

Pour Bad Blood aussi, ils ont été chercher l'inspiration dans des endroits assez improbables, que ce soit les livres d'histoire (Pompeii), la mythologie (Icarus), et les programmes TV cultes (la Laura Palmer de Twin Peaks). Wild World semble cependant plus ancré dans l'ici et maintenant, reflétant des thèmes engagés comme le climat politique actuel et les déviances médiatiques sur Warmth ou Four Walls (The Ballad Of Perry Smith) avec, tout de même, quelques clins d'œil à des classiques du cinéma, ou même à Shakespeare dans Send Them Off!.

Le rythme est soutenu du début à la fin, même pour les chansons plus douces (Glory, Four Walls (The Ballad Of Perry Smith)), comme une course effrénée après la fréquence cardiaque d'un cœur en tachycardie. Le seul répit au milieu des dix-neuf pistes en palpitation s'intitule Two Evils et fait dresser le poil, révélant en passant la très belle étendu vocale et pleine de nuances d'un Dan Smith à fleur de peau sur toute la durée de l'album. Ce dernier leste, de sa voix rocailleuse, une tendance pop parfois un peu légère et martèle les paroles de son phrasé redoutable comme il frappe sur ses tambours.

Si une base pop à rivets électro-hip-hop domine largement ce deuxième opus, les curseurs oscillent entre machineries lourdes et orchestrations épurées. Violons comme trompettes se fondent dans les sons synthétiques en crescendos d'émotions (entre autres, The Currents, Oil On Water) accompagnés de guitares aux douces saveurs régressives de classique rock (Blame). Les Anglais déconstruisent leurs inspirations, en questionnent les codes et en font se mouvoir l'anatomie de leur propre pulsation, à savoir ce que l'on peut attendre d'un savant mélange d'authenticité, de constance et d'audace.
tracklisting
    01. Good Grief
  • 02. The Currents
  • 03. An Act Of Kindness
  • 04. Warmth
  • 05. Glory
  • 06. Power
  • 07. Two Evils
  • 08. Send Them Off!
  • 09. Lethargy
  • 10. Four Walls (The Ballad of Perry Smith)
  • 11. Blame
  • 12. Fake It
  • 13. Snakes
  • 14. Winter Of Our Youth
  • 15. Way Beyond
  • 16. Oil On Water
  • 17. Campus
  • 18. Shame
  • 19. The Anchor
titres conseillés
    Send Them Off!, Blame, Fake It, Four Walls (The Ballad Of Perry Smith, The Currents
notes des lecteurs
Du même artiste