logo SOV

The Slow Show

Dream Darling

The Slow Show - Dream Darling
Chronique Album
Date de sortie : 30.09.2016
Label : Haldern Pop
45
Rédigé par François Freundlich, le 4 octobre 2016
Bookmark and Share
Leur somptueux premier album nous avait ébloui en début d'année 2015, laissant en nous une marque indélébile. Les Mancuniens de The Slow Show nous reviennent déjà avec ce Dream Darling s'affirmant comme sa suite logique. Si vous vous lassiez de White Water comme disque de chevet vers le pays des rêves, il est temps de passer à ce deuxième disque tout aussi envoûtant.

La voix sombre et enveloppante est bien la pierre angulaire de cet album, semblant parfois s'élever dans un écho d'église, mais s'avérant bien plus proche de l'oreille qu'auparavant avec cette rythmique spacieuse autant que spatiale. Dream Darling fourmille de refrains pop comme joués au ralenti, mais c'est un enchaînement de pépites folk qui défile, des compositions de haute-volée portées par un son d'une rare perfection. Toute aspérité y est réduite en coton. Quand on pense que ce disque atteint son sommet, il en arrive immédiatement un autre. Les morceaux prennent leur temps pour se dévoiler, débutant souvent dans une intimité mélancolique avant de dévoiler un final épique, tumultueux fait d'arrangements complexes entre cors d'harmonies, violons ou chœurs lyriques dans de méticuleux crescendos. La complexité de ces arrangements est palpable, même si l'ensemble sonne de manière limpide et précieuse.

Les ballades ne sont pas oubliées, comme la berceuse acoustique Lullaby, la douceur à son état originel avec ce piano à peine frôlé, un titre à écouter accompagné par un chat ronronnant sur ses genoux. Une autre est ce duo vocal avec Kesha Ellis, apportant encore plus de profondeur sur Brawling Tonight, éther flottant sur les lumières transformant Manchester en San Fransisco. On retiendra également This Time, l'un des titres les plus marquants de l'album avec ce refrain qui s'inscrit en tête, ce piano entêtant voilé par des violons frôlant toujours une certaine perfection. La musique de The Slow Show peut parfois prendre un aspect très cinématographique comme sur Last Man Standing, ses chœurs spirituels et sa batterie apparaissant toujours lorsque on ne l'attend plus. Le groupe souvent comparé à Lambchop ou The National s'affirme comme un représentant de la scène folk britannique avec lequel il faut désormais compter.

Ce deuxième album, parfois brumeux mais souvent optimiste, est composé de dix morceaux magnifiés par des arrangements précis autant que précieux. Entre élévations de cordes lumineuses éblouissant des cuivres passionnés, cette voix saisissante ne nous lâche pas. La comète est de retour à peine un an après, et c'est un bon présage.
tracklisting
    01. Strangers Now
  • 02. Hurts
  • 03. Ordinary Lives
  • 04. Lullaby
  • 05. Dry My Bones
  • 06. This Time
  • 07. Brawling Tonight
  • 08. Last Man Standing
  • 09. Breaks Today
  • 10. Brick
titres conseillés
    This Time, Brawling Tonight, Strangers Now
notes des lecteurs
Du même artiste