Chronique album : The Slow Show - Lust And Learn - Sound Of Violence
logo SOV

The Slow Show

Lust And Learn

The Slow Show - Lust And Learn
Chronique Album
Date de sortie : 30.08.2019
Label : [PIAS] Recordings
5
Rédigé par Pierre-Arnaud Jonard, le 30 août 2019
Bookmark and Share
Ces mancuniens nous avaient éblouis en sortant en très peu de temps (2015 et 2016) deux albums marquants. Deux disques majestueux et atmosphériques qui les plaçaient dans le sillage de Elbow ou Lambchop. Trois ans ont passé et nous étions sans nouvelles du groupe. Ils nous reviennent enfin aujourd'hui et dès les premières notes de l'instrumental Amend qui ouvre l'album, nous sommes rassurés : rien n'a changé.

Le titre débute par des notes de piano classiques avant que les synthés ne prennent le relais et n'élèvent le morceau vers des cimes presque inatteignables. Il est enchaîné avec un Eye To Eye sur lequel la voix caverneuse de Goodwin fait des merveilles et le place à l'égal des plus grands, de Nick Cave à Leonard Cohen. Lorsque Low résonne ensuite, on sait alors comme on le pressentait depuis le début que l'on a affaire à un véritable chef d'oeuvre. Les choeurs sur ce titre sont dignes de chants religieux et créent une émotion à nulle autre pareil. On se demande alors si l'on ne rêve pas, si le reste du disque va continuer de voler à ces hauteurs stratosphériques.

Hard To Hide montre que oui avec la superbe voix cristalline de Keisha Jones. Voix qui fait encore des merveilles sur le morceau suivant, St Louis, un titre qui rappelle les grandioses Prefab Sprout. The Slow Show, que l'on a souvent qualifiés de moins Manchester des groupes de Manchester, continuent de mériter cette appellation. On est encore une fois ici plus proche d'une folk éthérée ou d'americana que de pop ou de dance post-Haçienda.

Lust And Learn est un album contemplatif qui, comme les précédents opus du groupe, s'avère en tout point remarquable au niveau des arrangements. On sent que ceux-ci ont été travaillés avec la précision d'un horloger, que rien n'a été laissé au hasard. La voix de Rob Goodwin envoûte littéralement l'auditeur sur les douze plages qui composent l'album. Ce disque est vaporeux, brumeux et pourrait être la bande-son d'un film tant il travaille du début à la fin sur les ambiances. Places You Go le conclut avec des choeurs christiques du meilleur effet.

Lust And Learn est un album d'une telle richesse et d'une telle complexité qu'il mérite moult écoutes, celles-ci n'épuisant jamais tous les trésors cachés dans cet opus. On dit souvent que le troisième album est le plus difficile à composer. Cela ne semble pas avoir été le cas pour The Slow Show qui, après deux premiers superbes essais, nous offrent cette splendeur. Il n'y a qu'une chose à leur dire : chapeau bas, messieurs.
tracklisting
    01. Amend
  • 02. Eye To Eye
  • 03. Low
  • 04. Hard To Hide
  • 05. St Louis
  • 06. Loser's Game
  • 07. Breath:Air
  • 08. The Fall
  • 09. Vagabond
  • 10. Sharp Scratch
  • 11. Exit Wounds
  • 12. Places You Go
titres conseillés
    Amend - Eye To Eye - Low - The Fall
notes des lecteurs
Du même artiste