Chronique album : Ash - Islands - Sound Of Violence
logo SOV

Ash

Islands

Ash - Islands
Chronique Album
Date de sortie : 18.05.2018
Label : earMusic
5
Rédigé par Yann Guillo, le 6 mai 2018
Bookmark and Share
Avec Islands, Ash font le come-back le plus inattendu et peut être le plus réussi de l’année. Les Irlandais du nord signent une merveille d’album, celui que Weezer n’arrive pas à écrire depuis Pinkerton. Et s’imposent comme l'une des forces vives d’un rock’n’roll chancelant qui a bien besoin de sauveurs.

Tim Wheeler, compositeur et chanteur du groupe, se révèle doucement et sûrement depuis quelques années comme un songwriter attachant et supérieurement doué. Avec Feel Like Summer, sur la B.O. de Shaun The Sheep Movie, il composait un hymne power pop naïf comme on osait plus en écrire depuis les dernières vagues de la Britpop. Puis, avec The Lost Domain, il publiait en solo un recueil de chansons sombres magnifiquement arrangées sur la maladie d’Alzheimer de son père.

Islands porte quant à lui indubitablement la signature du son punk rock de Ash. Mais l’album intègre aussi une nouvelle approche pop plus subtile, plus précise qui réjouira les fans de Supergrass, des Strokes, de Franz Ferdinand ou de Green Day. Un mélange qui fait ressurgir, le temps de douze titres, le meilleur du rock du début des années 90 et des années 00.
La production est une réussite. Le son est compact, moderne, direct, tout en préservant la qualité intrinsèquement rock des performances. D’un dynamisme cristallin roboratif. C’est qu’au milieu de flopées d’albums composés sur le laptop de super producteurs internationaux, on entend de moins en moins de disques qui sonnent comme un (très bon) groupe live.

Parmi les meilleurs moments, les hymnes punk pop Annabel et Buzzkill, la synth pop dansante de Confessions In The Pool et de All That I Have Left, la jolie power ballade Don’t Need Your Love, la pop bondissante de Somersault... Difficile de trouver un titre faible sur ce disque plein d’énergie et de variété. Qui comprend aussi son lot de chansons à tiroirs comme la fabuleuse Did Your Love Burn Out? où surgissent les fantômes des Raconteurs et des Black Keys.

Islands est donc une célébration d’un savoir-faire en perdition, celui des chansons bien écrites et du power trio. Ash prend même une nouvelle dimension avec cet album, abandonnant la primauté à l’énergie pour se révéler comme des maîtres absolus des mélodies et des arrangements. C’est presque comme un nouveau groupe que l’on découvre ici, avec une fraîcheur et une joie manifestes franchement incroyables pour des musiciens actifs depuis 1992. Un bonheur absolu à ne pas manquer, donc, pour les amoureux de pop à guitares.
tracklisting
    01. True Story
  • 02. Annabel
  • 03. Buzzkill
  • 04. Confessions In the Pool
  • 05. All That I Have Left
  • 06. Don't Need Your Love
  • 07. Somersault
  • 08. Did Your Love Burn Out?
  • 09. Silver Suit
  • 10. It's a Trap
  • 11. Is It True?
  • 12. Incoming Waves
titres conseillés
    Annabel, Buzzkill, All That I Have Left
notes des lecteurs
Du même artiste