Chronique album : Still Corners - Slow Air - Sound Of Violence
logo SOV

Still Corners

Slow Air

Still Corners - Slow Air
Chronique Album
Date de sortie : 17.08.2018
Label : Wrecking Light Records
45
Rédigé par Emmanuel Stranadica, le 9 août 2018
Bookmark and Share
Il y a sept ans déjà, nous avions eu un véritable coup de foudre pour un duo anglais. Composé de Greg Hugues à la guitare et Tessa Murray au chant et claviers, ce couple, à la ville comme à la scène, nous avait littéralement ensorcelés avec leur premier album : Creatures Of An Hour. Et puis cette idylle s'est un peu éteinte avec les deux disques suivants : Strange Pleasures et surtout Dead Blue, essai en demi-teinte. Le son mystique et sombre du premier chapitre s'était transformé en pop 80's. Plus joyeux, mais surtout nettement moins accrocheur que ses prédécesseurs, le troisième album de Still Corners avait fait disparaitre tout espoir d'un retour en arrière. Et pourtant !

C'est donc davantage par simple curiosité qu'autre chose que l'entame de l'écoute de ce quatrième volet s'est effectuée lorsque celui-ci nous est parvenu. Pourtant, quelle ne fut pas notre surprise une fois le disque lancé ! Dès l'entame de In The Middle Of The Night, on a la très nette impression que les fantômes du passé sont de retour, et pas simplement par simple nostalgie. Still Corners nous envoûtent vraiment de nouveau avec des plages de toute beauté.
Le morceau d'ouverture lorgne du côté de Beach House qui auraient croisé Mazzy Star. La force de cette chanson, c'est finalement sa simplicité, son authenticité, comme si Tessa Murray et Greg Hugues s'étaient reconnectés à leurs racines. The Message qui lui ensuit, pourrait se définir comme le Wicked Game de Chris Isaak versus le Twin Peaks de David Lynch. Autant dire que les références à ces nouvelles chansons sont de qualité !

La mélancolie est de mise sur la parfaitement nommée Sad movies où Tessa d'une voix magique glisse : "sad movies make me cry / I don't know why". Le faux instrumental Welcome To Slow Air possède quant à lui un côté langoureux et délicat. Black Lagoon, premier extrait de ce nouveau disque, se fait résolument plus pop et affiche l'expression d'une élégance parfaite. C'est cette essence même du raffinement qui faisait sans doute défaut à Dead Blue.
On a de nouveau l'impression que le naturel est revenu et tout s'avère beaucoup plus évident. Comme par exemple, Whisper et son univers sombre qui nous illumine de façon radieuse. The Photograph évoque inévitablement Chromatics, en plus soyeux, avec cette pop électronique minimaliste. L'éthéré instrumental en guise de final, Long Goodbyes nous replonge quant à lui dans un générique de film. Un univers dans lequel le duo a toujours baigné.

Avec Slow Air, enregistré à New York, Still Corners effectuent un vrai retour gagnant. Plaisantes et raffinées du début à la fin, les dix compositions nous emportent dans une odyssée parfaitement calibrée pour cette dernière partie de l'été. Des comebacks de la sorte, on en redemande !
tracklisting
    01. In The Middle Of The Night
  • 02. The Message
  • 03. Sad Movies
  • 04. Welcome To Slow Air
  • 05. Black Lagoon
  • 06. Dreamlands
  • 07. Whisper
  • 08. Fade Out
  • 09. The Photograph
  • 10. Long Goodbyes
titres conseillés
    In The Middle Of The Night - The Message - The Photograph
notes des lecteurs
Du même artiste