logo SOV

Primal Scream

Maximum Rock 'n' Roll : The Singles

Primal Scream - Maximum Rock 'n' Roll : The Singles
Chronique Album
Date de sortie : 24.05.2019
Label : Sony Music
4
Rédigé par Simon Cordat, le 16 juin 2019
Bookmark and Share
Un an après la sortie de Give Out But Don't Give Up – The Original Memphis Recordings, Sony Music publie un double album de Primal Scream qui compile tous les singles d'une carrière bien remplie. Avec près de deux heures de musique, le come-back 90's promet d'être authentique.

De la fuzz shoegaze aux beats électroniques triturés, le répertoire du groupe de Glasgow est une affaire de styles éclatés. Et après réflexion, Primal Scream sonnent toujours d'actualité puisqu'ils restent une des références ultimes pour de nombreux groupes, à classer entre Ride, The Chemical Brothers ou The Smiths.
Maximum Rock 'n' Roll : The Singles est un bon moyen de se replonger dans les hits de Primal Scream. Sans aucun inédit en vue, il faut plutôt s'attendre à un voyage esthétique. Les morceaux ont été remasterisés pour l'occasion, un point positif car aucun d'entre-deux n'est dégradé. De plus, cette large période nous montre une évolution musicale étonnante. Le témoignage sonore débute avec une introduction typique indie rock (Velocity Girl, Gentle Tuesday, Imperial et Ivy Ivy Ivy) pour ensuite proposer les aboutissants du rock électronique avec les chansons du fameux Screamaledica.

Loaded, l'épopée Come Together ou High Than The Sun (produit par The Orb) ravivent les souvenirs à propos des essais expérimentaux trip-hop. Les écossais jouent aussi avec le psychédélique et les sons complexes sur le sonique Kowalski en flirtant avec le dub. La première partie s'achève avec le torrent d'instruments de Kill All Hippies, soit une parfaite synthèse entre woodstock et délires synthétiques.

Le deuxième disque nous emmène vers les titres Accelerator, Miss Lucifer et le kraut-rock Autobahn 66. Dans ce dernier, le mélange des couleurs sixties à celles de Kraftwerk résonne comme une messe électronique futuriste. Cependant les titres sont inégaux lorsque l'on avance dans le temps : Can't Go Back n'est pas une chanson réussie, et sa mélodie est facile.
Grâce au format Best Of, nous pouvons nous apercevoir que Primal Scream ont eu tendance à s'essouffler. En effet, les productions sont plus lisses et moins ambitieuses (It's Alright, It's Ok, Goodbye Johnny, Where The Lights Get In). Fort heureusement, on peut recommander 2013 ainsi que le dansant Uptown pour confirmer une chose ; Primal Scream ont changé l'image et la définition même du rock indé avec cette recherche du son et des structures musicales.

Cette compilation est là pour rappeler que les musiciens de Glasgow se sont toujours démarqués grâce à leur musique. Ce journal intime est le travail d'une vie remplie d'expérimentations en tous genres, et c'est souvent réussi. Le double LP est parfait pour faire les présentations.
tracklisting
    CD1
  • 01. Velocity Girl
  • 02. Gentle Tuesday
  • 03. Imperial
  • 04. Ivy Ivy Ivy
  • 05. Loaded
  • 06. Come Together
  • 07. Higher Than the Sun (The Orb Mix) [Remastered]
  • 08. Don't Fight It, Feel It (7" Edit) [Remastered]
  • 09. Movin' on Up
  • 10. Rocks
  • 11. Jailbird
  • 12. (I'm Gonna) Cry Myself Blind
  • 13. Kowalski
  • 14. Star
  • 15. Burning Wheel
  • 16. Swastika Eyes
  • 17. Kill All Hippies (Brendan Lynch Edit) [Remastered]
  • CD2
  • 01. Accelerator
  • 02. Miss Lucifer
  • 03. Autobahn 66
  • 04. Some Velvet Morning (feat. Kate Moss)
  • 05. Country Girl
  • 06. Dolls (Sweet Rock and Roll)
  • 07. Sometimes I Feel So Lonely
  • 08. Can't Go Back
  • 09. Uptown
  • 10. 2013
  • 11. It's Alright, It's OK
  • 12. Goodbye Johnny
  • 13. Where the Light Gets In (feat. Sky Ferreira)
  • 14. 100% or Nothing
titres conseillés
    Velocity Girl, Ivy Ivy Ivy, Loaded, Come Together, High Than The Sun, Accelerator, Autobahn 66
notes des lecteurs
Du même artiste