logo SOV

The Who

WHO

The Who - WHO
Chronique Album
Date de sortie : 06.12.2019
Label : Polydor
25
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 17 décembre 2019
Bookmark and Share
Alors que le London Calling des Clash fête ses 40 ans, l'espérance de vie ne cesse de croitre et la pyramide des ages n'en finit plus de s'inverser, y compris chez les plus révolutionnaires de nos musiciens de rock (à quelques exceptions près...). Chroniquer un nouvel album de The Who, c'est comme chroniquer un nouvel album de The Beatles (cela ne nous est jamais arrivé, malheureusement) ou de The Rolling Stones (cela nous arrivera encore) ; ça donne le tournis en termes d'années de carrière !

Pensez donc. Avec un premier album sorti en 1965, nous pénétrons ici dans l'histoire antique du rock'n roll ou, pour paraphraser les médias de l'époque, à la naissance du « maximum R&B » et même du post-punk. Cinquante-cinq ans, une overdose médicamenteuse ultra médiatisée – dont les fans et meilleurs batteurs au monde ne se sont pas encore remis (Keith Moon en 1978) – et quelques séparations plus tard, The Who reviennent hanter les esprits avec un treizième disque nommé simplement WHO.
Le groupe, auteur compositeur de My Generation, Magic Bus ou l'opéra rock Tommy, est aujourd'hui composé de Roger Daltrey (75 ans) et Pete Townshend (74 ans), deux survivants surpris eux-mêmes par leur longévité de carrière dorénavant entourés d'une ribambelle de nouveaux musiciens, jeunes et moins jeunes, dont Simon Towshend, jeune frère de Pete et guitariste rythmique (et auteur compositeur du titre Break The News).

S'assurant les talents de Peter Blake pour l'artwork (Sergent Pepper's Lonely Heart) et celui de Pete Townshend himself à la production, l'album aurait pu signer avec brio l'énième sortie définitive de ces dignes membres du Rock'n Roll Hall of Fame. Symboles d'une génération contestataire qui préférait le Magic Bus et les Vespas décorés aux grosses voitures à papa, il faut bien reconnaître que les chantres du mojo « I hope i die before i get old » ont un peu décliné sur la fin et ont, parfois comme des absences, des caprices d'enfants... Leur dernier album en date, Endless Wire (2006), en était la preuve sonore.
Sans le panache musical qu'on leur a connu (même si on peut acter la disparition de celui-ci à l'album Who Are You de 1978), soit, mais avec la manière et des lyrics très travaillés, les vieux Mods sont de retour avec un disque fait de protest songs, de textes engagés et d'une production léchée.

Faisant figure de « heavy rock » dans ce tracklisting aux compositions très sages, le titre d'ouverture, All This Music Must Fade, est celui qui rend le plus hommage au groupe avec son intro lourde et ses paroles agressives : « I don’t care / I know you’re gonna hate this song / And that said / We never really got along ».
Avec Balls & Chains, on entre directement dans la protest song en dénonçant les conditions de détentions des prisonniers de Guantanamo. Quand Pete Towshend, auteur compositeur des neuf dixièmes de l'album, livre son carnet de chansons à Roger Daltrey en 2018, il entend laisser de côté l'esprit nostalgique et la romance que deux vieux messieurs, ex représentants de la jeunesse, auraient eu du mal à défendre.
Plus intéressant encore est le titre Got Nothing To Prove (bonus de l'édition Deluxe) qui nous replonge, profondément, dans les colorations sixties et le style « power pop » des Mods dont The Who resteront à jamais les icônes. Chant à la Syd Barret, surproduction avec flûtes traversières et violons, guitares légères... Got Nothing To Prove semble tout droit sorti de Tommy.

A part cela ? Un album honorable, étant donné l’âge des deux principaux protagonistes, porté notamment par les textes de Pete Townshend et la voix de Roger Daltrey, mais dont certains titres (Break The News ou Street Song) auraient dû rester à l'état de démos en attendant de bénéficier d'une composition digne du groupe qu'est The Who.
tracklisting
    01. All This Music Must Fade
  • 02. Ball & Chain
  • 03. I Don't Wanna Get Wise
  • 04. Detour
  • 05. Beads On One String
  • 06. Hero Ground Zero
  • 07. Street Song
  • 08. I'll Be Back
  • 09. Break The News
  • 10. Rockin' In Rage
  • 11. She Rocked My World
titres conseillés
    All This Music Must Fade ; Ball And Chain ; Got Nothing To Prove
notes des lecteurs
Du même artiste