logo SOV

Twisted Wheel

Satisfying The Ritual

Twisted Wheel - Satisfying The Ritual
Chronique Album
Date de sortie : 20.03.2020
Label : Twisted Wheel
4
Rédigé par JM, le 20 mars 2020
Bookmark and Share
Au lendemain de sa formation en février 2007, Twisted Wheel s'est immédiatement fait remarquer à l'aide de morceaux survitaminés, à l'instar de son hymne You Stole The Sun. Fondée par le chanteur/guitariste Jonny Brown et le bassiste Rick Lees, la formation mancunienne s'attire même les faveurs d'un certain Liam Gallagher qui la compare à une « bouffée d'air frais ». Avec une énergie irrépressible et une réputation live audacieuse, Twisted Wheel est au plus haut de son art en 2009 jusqu'à assurer les premières parties de plusieurs titans comme Kasabian, Paul Weller, Happy Mondays, Ian Brown et le mastodonte Oasis. Mais le soufflé retombe après un deuxième album moins convainquant qui conduit à la séparation du groupe en 2014.
Après plusieurs années difficiles où le chanteur Jonny Brown a du faire face à plusieurs démons (toxicomanie, dépression...), la renaissance de Twisted Wheel relève quasiment du miracle. Un retour en grâce qui conduit Liam Gallagher à renouveler sa confiance au groupe onze ans plus tard, lui proposant même les premières parties de sa tournée européenne. Maintenant que tous les voyants sont au vert, Twisted Wheel publie un troisième album, fabriqué de manière complètement indépendante et artisanale, intitulé Satisfying The Ritual.

Arrivant dans la foulée de leur très populaire EP Jonny Guitar (qui a réussi à atteindre de manière impressionnante la première place des charts physiques britanniques), ce nouvel opus a su attiser la curiosité du public avant même d'être publié grâce à plusieurs singles accrocheurs. Comme on pouvait s'y attendre, Twisted Wheel n' a pas perdu une de ses principales qualités dont certains groupes ne peuvent que rêver : la capacité à nous hypnotiser.
Quoi de mieux de que de faire du rentre-dedans pour confirmer son existence ?

L'album débute sur Nomad Hat un morceau rock au sens propre du terme, caractérisé par une superbe ligne de basse couplé à un solo de guitare nerveux dénonçant l'hystérie numérique qui domine le monde d'aujourd'hui. S'en suit I Am Immune et son gros son « garage », certes plus poli que ce qui était fait dans les années 90, mais qui se révèle être un parfait écrin dans lequel Brown s'en prend aux haters qui pourrissent la vie des artistes derrière leur ordinateur. Black And Blue, qui narre essentiellement l'histoire de quelqu'un qui a perdu confiance en tout, marque un premier tournant de l'album avec un aspect plus mélodique et lumineux grâce à la plume du bassiste Harry Lavin, également auteur de Wrong Side Of The Road.

D.N.A. est peut-être le titre le plus honnête jamais produit à ce jour par Twisted Wheel, avec une mise à nu encore jamais vue auparavant. Ce morceau est l'hommage de Jonny à sa mère décédée. Les guitares psychédéliques et tourbillonnantes présentes sur le morceau sonnent comme le symbole de la confusion dans laquelle Brown devait se trouver lors de cette terrible épreuve. « I only saw her yesterday », gémit Jonny. Une complainte aux allures de crève-coeur.

Si 2020 Vision et le Black Rebel Motorcycle Club-esque Wheels Of Love satisferont les puristes et autres jeunes fans de punk, le groupe sort de sa zone de de confort dans la deuxième partie de l'album, presque contre toute attente - en témoigne l'ambiance psychédélique et mystérieuse du titre Ghost Man, savant mélange de Johnny Kidd & The Pirates et des Pixies, pour raconter l'histoire d'un escroc imbécile. La chanson éponyme Satisfying The Ritual est celle qui se démarque le plus tant elle elle est inattendue. Brown aborde plusieurs sujets allant du besoin que nous avons tous de découvrir, d'expérimenter et même d'échouer en se lançant dans rap décontracté où plane cinématographique et apocalyptique. L'album se conclut sur le plus classique et plus lent Show Me, jalonné par des tintements de piano et d'une guitare acoustique qui donne une fin simple, mais magnifique où Jonny semble rajeuni. Une sorte de retour au source, la simplicité est la clé après tout.

La passion, l'énergie, c'est tout naturel, ils n'ont même pas besoin d'essayer... parce que pour lui c'est comme ça, c'est inné - la quatuor Twisted Wheel nous prouve qu'ils sait toujours faire un bon disque de rock, mais le niveau de musique de cet album est au-dessus de ce à quoi tout le monde aurait pu s'attendre. Après plusieurs années à combattre ses démons, Jonny Brown offre un disque lumineux et plein d'espoir, plutôt que de se vautrer dans la désolation et autre détresse. Le groupe a réussi à exprimer la passion et la douleur d'un être humain à travers différentes épreuves de la vie, tout en abordant un éventail de sujet actuels tel que l'ère du numérique, la solitude, ou encore l'industrie musicale, tous entrelacés par une solide dose d'optimisme. Satisfying The Ritual montre la progression et la maturité non seulement lyrique, mais aussi musicale de Twisted Wheel avec des allées et venues réussies dans plusieurs sentiers encore inexplorés.
tracklisting
    01. Nomad Hat
  • 02. I Am Immune
  • 03. Black and Blue
  • 04. D.N.A.
  • 05. Ghost Man
  • 06. Wheels of Love
  • 07. Wrong Side of the Road
  • 08. 2020 Vision
  • 09. Rebel (album Edit)
  • 10. Satisfying the Ritual
  • 11. Show Me
titres conseillés
    Nomad Hat, Black & Blue, D.N.A., Wheels Of Love, Show Me
notes des lecteurs
Du même artiste