logo SOV

Paul Weller

On Sunset

Paul Weller - On Sunset
Chronique Album
Date de sortie : 03.07.2020
Label : Polydor
45
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 4 juillet 2020
Bookmark and Share
Paul Weller est infatigable. Depuis True Meanings qui ne date que de fin 2018 et les nombreux concerts donnés de par le monde, le revoici avec un nouvel album intitulé On Sunset.
Paul Weller continue de nous surprendre car ce disque n'est en rien linéaire. Le soixantenaire continue ses explorations se nourrissant de multiples influences quitte à passer d'un style à l'autre sans complaisance mais toujours en subtilité.

Intronisé comme pape des Mods depuis longtemps en tant que leader de The Jam, ayant également obtenu une belle place au panthéon soul avec Style Council, c'est depuis comme touche à tout que Paul Weller se revendique. Nombreuses sont ses collaborations de qualité et ses approches stylistiques variées allant de la pop sucrée au psyché un peu foutraque. Si cet éparpillement vous agace, passez votre chemin car On Sunset perpétue la tradition.

En dix titres, On Sunset nous guide vers des horizons musicaux divers. Ici, les moyens ont été mis pour apporter une orchestration raffinée grâce aux nombreux corps d'instruments allant – évidement – des guitares aux violons et autres instruments à vents, aux flûtes et cuivres souvent accompagnés de sons rappelant un beau coucher de soleil (ndlr : sunset) au-dessus de la mer. Beaucoup de chœurs féminins subtils et à la fois puissants font que le résultat est à la hauteur des moyens apportés.

A l'image de cet artwork rappelant les qualités graphiques de nos Amiga 500 ou Amstrad de l'époque (aux plus jeunes de nos lecteurs : vous pouvez taper sur Google et rigoler), l'artiste tente une incursion dans le monde des machines avec quelques touches electro.
L'ouverture se fait avec Mirror Ball, titre de huit minutes qui, tout en désarticulation, dévoile un synthé atmosphérique et nous impose une coupure avec des sons pas vraiment identifiables pour repartir sur une synth pop 80s. Earth Beat flirte également avec un groove assez synthétique, ce qui rend le morceau très moderne.


Les titres inspirés des racines soul 60s de Weller sont évidement présents. Baptiste est une petite perle entrainante et il n'y manque que les chœurs gospel. L'orgue Hammond et le riff des guitares accompagnés des trompettes y sont parfaitement maitrisés. On Sunset avec sa guitare acoustique et ses échos country est également un bel héritage de son savoir-faire où les voix prennent toute leur ampleur.
Equanimity est une douceur qui vous replonge en plein héritage Beatles s'inspirant des meilleures compositions pop de McCartney. Et pour ne pas faire de jaloux, Walkin' est tout aussi pop mais plus instrumenté à la Brian Wilson. Paul Weller, sans singer ses illustres prédécesseurs, apporte encore la preuve de son incroyable érudition musicale et de son talent à la perpétuer.

Soulignons un morceau sortant un peu des sentiers battus. More est un duo surprenant car ce dernier assez dépouillé voit en invité la chanteuse du groupe français Le Superhomard. Les pianos et violons survolent une ligne de basse dominante et la chanson se termine en apothéose en long instrumental.


Les titres restants peuvent être qualifiés de classiques de Paul Weller mais on y trouve dans chacun d'entre eux les harmonies et la richesse qui ne les font souffrir d'aucune redondance. Funk chaleureux très 70s dans Old Father Tyme, pop plus classique dans Village et très beau final avec Rockets, ballade harmonieuse où les violons achèvent de nous séduire.
Enfin, tout du long, la voix de Paul Weller qui passe d'un timbre enroué à une clarté dans les aigües qui lui permettent de s'adapter parfaitement aux divers styles et mélodies.

Nous revoilà servis avec ce quinzième album solo depuis 1992. La faculté de Paul Weller à s'entourer sur scène de nombreux et talentueux musiciens et sa générosité (car sont toujours présents ses plus gros tubes des Jam) nous motivent pour la prochaine salle Pleyel le 6 avril 2021.
Pour avoir vu ce dernier dans le cadre magnifique du château de Cardiff l'été dernier à une époque où l'on pouvait se réunir sans risquer d'y laisser un poumon, je conseillerais donc de traverser la Manche pour profiter un maximum de Paul Weller qui bénéficie là-bas et à juste titre du statut de National Treasure.
tracklisting
    01. Mirror Ball
  • 02. Baptiste
  • 03. Old Father Tyme
  • 04. Village
  • 05. More
  • 06. On Sunset
  • 07. Equanimity
  • 08. Walkin'
  • 09. Earth Beat
  • 10. Rockets
titres conseillés
    Mirror Ball, Baptiste, Equanimity, On Sunset
notes des lecteurs
Du même artiste