logo SOV
Silverbacks - Fad
Chronique Album
Date de sortie : 17.07.2020
Label : Central Tones
35
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 9 juillet 2020
Bookmark and Share
Un vent de rock indé américain souffle sur les collines verdoyantes et post-punk dublinoises en ce début d'été 2020. Silverbacks, menés par les frères Daniel et Killian O'Kelly, frappent fort et ce malgré les reports de la sortie du disque et de leur longue liste de concerts estivaux. C'est donc un peu en catimini mais face à un auditoire avide de nouveautés que les irlandais nous dévoilent leur premier album Fad.

Il n'est pas étonnant à l'écoute du disque et de ses treize morceaux de réaliser que les membres fondateurs affichent déjà la trentaine avec leurs influences qui nous ramènent aux Yeah Yeah Yeahs, à Pavement, aux Rakes et évidement aux Strokes.
Fad est un album qui s'éloigne des standards dublinois actuels. Les riffs de guitares sont vraiment profonds et jamais stridents, la ligne de basse domine souvent et s'impose comme le fil conducteur.


Le titre d'ouverture Dunkirk pose le décor : petits riffs incisifs et un brin narquois, grosse basse comme mur porteur, le tout accompagné d'un chant plus en mode déclamé sont la marque de fabrique de Silverbacks. Un atout de choc est la délicieuse voix de la bassiste Emma Hanlon sur les morceaux Klub Silberrücken et Up The Nurses offrant un contraste entre ce punk un brin barré et la douceur du timbre.

Le disque débute en fanfare avec les quatre premiers titres qui sont des petits missiles garage sentant bon le perfecto en cuir et les vieux rades où la bière se boit en bouteille plutôt qu'en pinte (de Guinness). Quelques interludes instrumentaux et plutôt étranges car synthétiques parsèment le disque (Dud, Travel Lodge Punk). La fin du tracklisting est un peu moins originale. L'enchainement de Just In The Band, Grinning At The Lead et Muted Gold donne quelque chose de très cool mais un peu linéaire.
Les derniers titres de Fad sont un peu plus inventifs avec Madra Uisce, très bel instrumental à la guitare rappelant les terres rougeoyantes de Californie, de quoi étonner et capter à nouveau notre attention pour terminer avec Last Orders qui retrouve l'impétuosité du titre d'ouverture.


Daniel O'Kelly explique que le but n'a jamais été de former un groupe et de donner des concerts. C'est donc à force de créativité que les morceaux ont atterri sur Soundcloud. Puis, il y eu la révélation lors d'un concert de Girl Band et c'est ainsi que Silverbacks est né.
Débuter comme groupe à trente ans avec déjà dix années de pratique dans la composition est assez cocasse. C'est donc plein de modestie et avec une bonne dose de maturité que Silverbacks entrent à leur tour sur la scène déjà riche du rock dublinois. La verte Irlande est décidément une terre très fertile.
tracklisting
    01. Dunkirk
  • 02. Pink Tide
  • 03. Drink It Down
  • 04. Fad' 95
  • 05. Dud
  • 06. Klub Silberrücken
  • 07. Travel Lodge Punk
  • 08. Just In The Band
  • 09. Grinning At The Lid
  • 10. Muted Gold
  • 11. Up The Nurses
  • 12. Madra Uisce
  • 13. Last Orders
titres conseillés
    Dunkirk, Pink Tide, Drink It Down, Klub Silberrücken
notes des lecteurs