logo SOV

Marsicans

Ursa Major

Marsicans - Ursa Major
Chronique Album
Date de sortie : 14.08.2020
Label : Killing Moon
35
Rédigé par JM, le 14 septembre 2020
Bookmark and Share
Enregistré aux légendaires studios Rockfield dans le pays de Galles, Ursa Major est bien plus qu'une offre indie pop, mais plutôt une déclaration d'intention d'un groupe qui se tourne vers l'avenir. Une opportunité pour ces gars du Yorkshire d'élargir leur palette sonore et lyrique tout en supprimant délibérément l'éclat de leur son pop, sortant ainsi de leur zône de confort, afin de donner à l'auditeur quelque chose de plus éclectique et audacieux.

Ursa Major commence lentement, avec un instrumental nommé prétentieusement Introduction, mais nous y reviendrons plus tard, pour finalement se transformer rapidement en quelque chose de plus électrique. L'opus démarre en trombe sur le riff accrocheur de Juliet, morceau d'indie pop amusante, étiquette qui colle au groupe depuis plusieurs mois maintenant. Sleep Start continue de témoigner de l'efficacité du groupe en ce qui concerne sa capacité à écrire des chansons dansantes, mais les choses changent avec Dr Jekyll. Ce morceau, beaucoup plus tendre marque un virage majeur dans la musique proposée jusqu'alors par les Marsicans en abordant la dualité de l'homme. Un chœur rugissant de guitares nous salue alors que le morceau commence, avant qu'il ne tombe dans ce qui est devenu le style vocal "signature" des Marsicans : des voix étouffées se cachant dans le couplet, avant d'éclater de manière dramatique en refrains et conclusions passionnés. Summery In Angus reproduit la même formule : des riffs de guitare intelligents et originaux qui se mélangent parfaitement aux harmonies de la mélodie. C'est une chanson qui met en valeur l'excellente valeur de production de ce disque, avec une superposition fantastique entre la partie mélodie et des chœurs bien pensés.

En plus de la piste introductive, l'album est entrecoupé de trois interludes. Si l'on peut comprendre qu'un album rempli de chœurs massifs et de guitare gonflées peut être entrecoupé de moment de respirations, force est de constater qu'il n'y a là aucun intérêt. Trop courts et dénués d'intérêts, nous avons la sensation d'être davantage face à du remplissage plutôt que devant une proposition artistique prometteuse. Dommage.

Le numéro de guitare sur Evie est une masterclass dynamique et indie pop. Le riff d'ouverture semble étrangement sinistre et maussade, avant que le morceau ne succombe au style plus ludique des Marsicans. C'est aussi nostalgique que doux-amer et c'est l'un des morceaux les plus expérimentaux d'Ursa Major. Une quantité agréable de réverbération mélangée à des riffs vraiment inspirés font de ce morceau une écoute presque parfaite.
À partir de maintenant, l'opus propose un univers de plus vulnérable et introspectif que celui exposé dans leurs différents singles. Someone Else's Touch, par exemple, est une complainte subtile, construite autour d'une guitare apparemment sans effort et de vagues chaudes de synthé discret, tandis que le morceau suivant These Days explore les sentiments universels d'anxiété et de santé mentale dans un contexte indie pop. La chanson Blood In My Eye est dominée par une batterie dans une ambiance surf pop des années 60 remise au gout du jour. Instrumentation délavée, organique, harmonies vocales ludiques et humeur qui tombe sur les oreilles comme une brise chaude tombe sur la peau. Should've Been There est un morceau de conclusion folk apaisant et l'un des rares moments acoustiques de l'album.

Ursa Major est loin d'être un album sans défauts. Comme une grande partie de la scène indie pop britannique du moment, la musique n'est pas particulièrement révolutionnaire. S'il est difficile de trouver le titre qui fera passer un pallier aux Marsicans, force est de reconnaitre que ce projet parvient à être aussi amusant que charmant. La prise de risque emmenant à cette variété des genre en fait un projet unique sur lequel il est quand même bon de tendre l'oreille.
tracklisting
    01. Introduction
  • 02. Juliet
  • 03. Sleep Start
  • 04. Dr Jekyll
  • 05. Summery in Angus
  • 06. Interlude I
  • 07. Evie
  • 08. Someone Else's Touch
  • 09. These Days
  • 10. Interlude II (William's Poem)
  • 11. Can I Stay Here Forever (pt. II)
  • 12. Interlude III
  • 13. Blood In My Eye
  • 14. Sunday
  • 15. Leave Me Outside
  • 16. Should've Been There
titres conseillés
    Someone Else's Touch, Evie, Blood In My Eye
notes des lecteurs