logo SOV

The Jacques

The Four Five Three

The Jacques - The Four Five Three
Chronique Album
Date de sortie : 06.11.2020
Label : Modern Sky
3
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 4 novembre 2020
Bookmark and Share
Nous avions laissé les jeunes bristoliens de The Jacques en février suite à leur premier EP Born Sore, qui envoyait clairement du lourd avec un grunge plutôt sombre, bien que les quatre titres proposés empruntaient pour certains d'autres chemins.

Quelques mois et un premier confinement passés, The Four Five Three, premier LP de The Jacques, nous offre pas moins de treize titres et continue de nous intriguer sur le style de cette surprenante formation.
Ici, le panel est large mais rassurez-vous, maitrisé. Le son est majoritairement ancré dans le grunge qui tâche et se voit systématiquement accompagné d'arrangements dark wave qui donne de la profondeur aux titres.

Born Sore ou Kiss The Pharaoh (et son interlude ska des plus incongrue) sont les morceaux aux échos les plus sombres. Les riffs sont percutants tout en nous plongeant dans une atmosphère assez hypnotique.
La voix de Finn O'Brien y est pour beaucoup car son timbre rauque et son interprétation plus déclamée que chantée plombent le tout d'une chape mystique.


Mais, et c'est là l'intérêt (ou peut être le point d'achoppement selon les avis), il se trouve que The Jacques ne sauraient se contenter d'un style ou d'une étiquette. On retrouve dans l'album des morceaux qui se baladent allégrement sur l'échiquier rock.
Y figure un garage perfecto très Strokiens dans Holy Mamacita et Hendrik (qui ici fait un peu trop dans la mimique). Puis, les surprises continuent avec des sonorités très cold wave dans Swift Martin et les Count On Me Part. I et Part. II.


D'autres morceaux sont plus accessibles tel Do Me For A Fool à la guitare et au chant étonnamment guillerets en comparaison avec le reste du disque. Le morceau étant un single, peut-être est-ce ici un choix stratégique. Taste The Mexican Sun est en quelque sorte la ballade de l'album et on y découvre une composition harmonieuse, enveloppée d'une petite trompette mariachi et d'un riff de guitare plaisants. Le titre final God's Lick clôture l'album de façon idéale, se transformant au fur et à mesure en petite odyssée toute en échos synthétiques et atmosphériques.

Vous l'aurez compris, The Jacques est un groupe aventureux qui semble se moquer des cadres. On ressent à l'écoute de The Five Four Three que ses membres semblent ne s'être imposé aucunes limites. Endeuillés en début 2019 par la perte de leur bassiste, l'avenir paraissait alors sombre. Et pourtant, l'envie de persister a été la plus forte nous délivrant ainsi un joli petit ovni rock.
tracklisting
    01. Born Sore
  • 02. Kiss The Pharaoh
  • 03. Swift Martin
  • 04. Do Me For A Fool
  • 05. The Ugliest Look
  • 06. Count On Me Part.I
  • 07. Tiny Fuzzy Parasite
  • 08. Cradle
  • 09. Count On Me Part.II
  • 10. Holy Mamacita
  • 11. Hendrik
  • 12. Taste The Mexican Sun
  • 13. God's Lick
titres conseillés
    Born Sore, Kiss The Pharaoh, Taste The Mexican Sun, God's Lick
notes des lecteurs
Du même artiste