logo SOV

Steven Wilson

The Future Bites

Steven Wilson - The Future Bites
Chronique Album
Date de sortie : 29.01.2021
Label : Caroline International
45
Rédigé par Laetitia Mavrel, le 25 janvier 2021
Bookmark and Share
Initialement prévu en mars 2020, le sixième album solo de Steven Wilson nous arrive enfin en ce début d'année. Devant se produire en live l'automne dernier, l'ex-leader de Porcupine Tree nous revient motivé et impatient de remonter sur scène pour présenter cet étonnant disque intitulé The Future Bites.

Composé de neuf titres aux influences lunaires, ce nouvel album nous présente un Steven Wilson très inspiré. Comme révélé dans l'interview qu'il a bien voulu nous accorder, et à ce moment là en plein second confinement, l'anglais exprime une grande fierté quant au résultat obtenu.
Faisant suite à To The Bones paru en 2017 aux sonorités assez rock et parsemé de duos avec l'interprète Ninet Tayeb, c'est un tout autre chemin qu'empreinte l'auteur compositeur aux multiples ressources.

Deux univers s'entremêlent habilement : celui alarmiste d'un futur proche en proie à un capitalisme dévastateur et un autre résigné, ne pouvant s'opposer à cet état des lieux. L'album se structure comme une série de scènettes où chaque morceau se détache l'un de l'autre. Le tout se laisse écouter d'une traite car forme un ensemble cohérent.
Aux commandes pour la majorité du travail, Wilson s'est fait accompagner de David Kosten, musicien et producteur notamment pour The Flaming Lips et Everything Everything. Le résultat étonne par son large panel d'influences.
L'ambiance lorgne en majorité dans l'électronique et l'atmosphérique. Les titres aux guitares plus ou moins présentes se voient nimbés de sonorités synthétiques les transformant en petites chambres d'échos.

Steven Wilson s'est fait plaisir et l'assume : ne s'étant jamais revendiqué de tel ou tel style, le musicien dissémine par petites touches les différents courants qui ont forgé son identité.
King Ghost, premier single dévoilé dès octobre, s'ancre dans un rock prog aux échos dignes d'une cathédrale (gothique). La voix est langoureuse et monte dans les aigus qui sont ici assurés sans vocoder. La vidéo l'accompagnant est un conte animé qui illustre parfaitement l'esprit.


Le titre de l'album renvoie à une vision pessimiste mais réaliste de notre société. Menés par notre soif d'un consumérisme sans bornes et sans réelle justification, cette vision acerbe est particulièrement exprimée dans les morceaux Personal Shopper et Eminent Sleaze. Le premier à une cadence quasi militaire nous énonce les injonctions à acheter toujours plus avec toujours moins, le tout au son d'un electro rock hypnotisant qui est cyniquement mis en image dans le vidéo clip.
Le second propose un groove tout en velours (synthétique ce dernier) et le tout mené par les claquements de mains des choristes gospel est un hommage ouvert à Prince, l'une des idoles du musicien. Ici, la musique enivrante n'est qu'une autre invitation à se laisser guider par tous ces chantres de la surconsommation en qui nous avons une confiance quasi aveugle.


Des titres plus apaisés et mélodieux révèlent un artiste en phase avec ses cinquante-trois ans et son récent rôle de père de famille. 12 Things I Forgot et Man Of The People, au son d'une pop sophistiquée, sont deux compositions intimistes, contrastant avec les morceaux les plus dynamiques. Dans ce registre, le titre de clôture Count Of Unease dévoile un Steven Wilson à fleur de peau, le morceau étant une ballade électro acoustique de toute beauté.

Vous l'aurez compris, The Future Bites est aussi convaincant que déconcertant. Beaucoup de fans de longue date restent nostalgiques du son prog et psyché des premiers Porcupine Tree. Toujours en quête de renouvellement, il n'est donc pas étonnant que Steven Wilson n'ait jamais fait le choix de la facilité dans ses œuvres.
L'avantage de ce disque riche en tout point est de ne pouvoir coller une étiquette à son compositeur et ainsi de passer d'un titre à l'autre sans jamais risquer l'ennui. The Future Bites est un petit road movie futuriste et plein d'ironie, parfaitement en phase avec nos temps actuels.
tracklisting
    01. Unself
  • 02. Self
  • 03. King Ghost
  • 04. 12 Things I Forgot
  • 05. Eminent Sleaze
  • 06. Man Of The People
  • 07. Personal Shopper
  • 08. Follower
  • 09. Count Of Unease
titres conseillés
    Personal Shopper, King Ghost, Eminent Sleaze, Count Of Unease
notes des lecteurs
Du même artiste