logo SOV

Blood Wizard

Western Spaghetti

Blood Wizard - Western Spaghetti
Chronique Album
Date de sortie : 05.03.2021
Label : Moshi Moshi
3
Rédigé par Lena Inti, le 9 mars 2021
Bookmark and Share
Cai Burns, leader du groupe punk Kagoule formé en 2012 à Nottingham, nous présente son premier album solo, une petite pépite folk rock pleine de surprises, sous le nom de son nouveau projet : Blood Wizard.

Une première écoute distraite ne permet pas de capter les richesses de cet album. Il faut s'y plonger encore et encore pour comprendre le travail de l'artiste sur ce Western Spaghetti, aux accents américains et au ton bien souvent ironique, qui agrémente le disque, ses divers genres musicaux et ses instrumentations plus complexes qu'il n'y paraît. Le tout éclairé par la voix particulière du musicien.

Ce premier opus s'ouvre avec Breaking Even, intro sympathique et rythmée par une basse et piano plaisants, accompagnés d'une guitare folk qui nous berce. Côté chant, la voix nasillarde est agréable. Le ton léger et sarcastique. Un élément qui se retrouvera sur d'autres titres tels que Total Depravity et Car Crash.
Halo fait suite, au son folk mais avec des accords de guitare de l'Ouest américain et sa ligne de basse intéressante. Le refrain est entraînant et très efficace, et sur ce titre Blood Wizard pioche dans différents styles tels que la country et le rock progressif. C'est une très jolie chanson de cinq minutes qui raconte une histoire.

Une des autres grandes forces de ce disque étant le talent Cai pour le storytelling. Il nous y raconte des histoires, avec un ton bien souvent humoristique voire satirique, comme sur Fruit. Sur ce titre on découvre des effets de distorsion puis des riffs de guitare très sombres qui s'interrompent aussitôt pour laisser place à des accords bien plus enjoués et des sonorités légèrement nonchalantes. L'artiste joue ici avec le mélange de sentiments que peuvent véhiculer différents types de mélodies, utilisant les ruptures, de brefs riffs assez lourds, contrastés par une guitare plus légère mais une batterie, elle, bien présente.

Il s'agit donc d'un disque riche où l'on ne sait ce que l'on va trouver à chaque détour d'accord, de riff ou en fin de phrase. Avec Mother's Illusion, nous tombons dans un univers surf rock au coucher du soleil ; avec One Smile Too Many, on découvre un Blood Wizard grunge et bien plus brut, qui interrompt pratiquement sa chanson avec un spoken word puis un synthé qui ajoute de la tension au morceau. Cela tranche avec des compositions plus simples telles que celle qui fait suite : Bob's Big Arms. Tandis que Somehow I Knew et son motif de guitare répétitif mais déformé par divers tours de passe-passe comme de la distorsion, des sonorités parfois dissonantes qui contrastent avec le chant léger du musicien, nous surprend une nouvelle fois.

Blood Wizard a donc un talent de magicien pour nous raconter des histoires et les intégrer à des compositions musicales recherchées et puisant dans diverses influences et genres, sortant du carcan punk de son groupe Kagoule.
tracklisting
    01. Breaking Even
  • 02. Halo
  • 03. Fruit
  • 04. Mother's Illusion
  • 05. Total Depravity
  • 06. One Smile Too Many
  • 07. Carcrash
  • 08. Bob's Big Arms
  • 09. Somehow I Knew
  • 10. The Gloom
titres conseillés
    Halo - Fruit - Somehow I Knew
notes des lecteurs