logo SOV

Andrew Hung

Devastations

Andrew Hung - Devastations
Chronique Album
Date de sortie : 18.06.2021
Label : Lex Records
35
Rédigé par Johan, le 18 juin 2021
Bookmark and Share
Alors que Fuck Buttons sont hélas toujours laissés sur le bas-côté, Andrew Hung et Benjamin John Power font chacun leur petit bonhomme de chemin : deux directions différentes mais avec quelques similitudes dans la démarche, aux ambiances éthérées et cinématographiques (les deux compères ayant tous deux composé pour des films) et à l'électronique expérimentale (parfois un peu trop, comme en témoigne le dernier-né IN FERNEAUX de Benjamin John Power, AKA Blanck Mass).


Mais, tandis que ce dernier est resté ancré dans la musique instrumentale, Andrew Hung nous gratifie lui de ses cordes vocales à travers un synth-rock plus accessible. Les deux premiers singles dévoilés ces derniers mois nous l'ont ainsi récemment prouvé.

Space, aux accents new wave prononcés, installe une tension tout du long avant d'exploser en plein vol en amenant un ensemble vocal aérien tout en douceur. Le côté new wave est encore plus présent sur Promises, notamment dans le chant rocailleux du britannique et son clavier aux sonorités eighties.

Le reste de l'album reste dans cette mouvance, aussi bien dans les arrangements débridés (l'instrumentale expérimentale Battle, Light, la Colour Beirut-esque sous acides) que dans les ballades plus introspectives (l'intense Wave) et le rock nerveux (Brother, la faussement joyeuse Goodbye).


Sans réelle surprise ni grande originalité, l'artiste anglais nous offre un Devastations bien trop court, qui se savoure sporadiquement sur le long terme. Andrew Hung est là où on l'y attendait, avec ses quelques pics de génie à la Fuck Buttons de temps à autres, inspiré et fidèle à lui-même.
tracklisting
    01. Battle
  • 02. Promises
  • 03. Brother
  • 04. Colour
  • 05. Light
  • 06. Wave
  • 07. Space
  • 08. Goodbye
titres conseillés
    Colour - Light - Goodbye
notes des lecteurs
Du même artiste