logo SOV

Pillow Queens

Leave The Light On

Pillow Queens - Leave The Light On
Chronique Album
Date de sortie : 01.04.2022
Label : Royal Mountain Records
45
Rédigé par François Freundlich, le 1er avril 2022
Bookmark and Share
Lorsque j'ai découvert les Irlandaises de Pillow Queens, avec leur premier disque auto-produit In Waiting, j'ai su qu'il resterait parmi les meilleurs disques de 2020 et ça n'a pas manqué. Cet enchainement de tubes écorchés et cousus mains, de Liffey à Handsome Wife, sans parler de Rats qui n'est même pas sur le disque, m'avait convaincu de la force de ce groupe. Elles publient aujourd'hui leur second effort, après avoir signé avec Royal Mountain Records, dans lequel je retrouve tout ce qui m'avait ému chez ces quatre femmes qui se considèrent comme des artistes queer et le célébrant dans leurs chansons. Leur récent passage au Reeperbahn Festival d'Hambourg n'a fait que confirmer ces impressions en live.

Sur Leave The Light On, Pillow Queens reprennent les affaires là où elles les avaient laissées mais en allant encore plus loin dans la recherche sonore. On connaissait leur don pour la composition de tubes en puissance et ces nouveaux morceaux n'y font pas défaut. Mais ce qui fait avant tout la force des Pillow Queens, ce sont ces harmonies lorsque les quatre voix se mélangent. Comme elles le faisaient sur leur premier disque avec Liffey, on retrouve ce doux alliage qui va droit au cœur sur le titre d'ouverture Be By Your Side, premier tube. On aime cette lumière et ce sentiment de liberté sans limites qui se dégage de la musique des reines de l'oreiller (moi ça me parle), mélange de douceur sans aspérités et de dégagements brutaux de décibels de la batterie de Rachel Lyons.


Si chaque membre du groupe prend part aux parties vocales, c'est la chanteuse Pam Connolly et sa voix puissante et flottante qui s'impose sur les trois premiers titres, semblant trancher la guitare et nous invoquer directement. Les riffs grunge 90's à la Pixies / Breeders et aux relents de la scène C86 des Primal Scream sont bien présents, même si une certaine classe et une méticulosité font de Pillow Queens un groupe unique.

Les compositions prennent parfois la forme d'hymnes libérateurs avec une certaine forme d'espoir s'inscrivant dans la tradition de la pop irlandaise à tubes comme sur Hearts & Minds. Le disque est plus mature que le précédent mais la fraîcheur est toujours bien présente. Après des débuts électriques, c'est Sarah Corcoran et sa voix plus caressante qui reprend les parties vocales sur la ballade House That Sailed Away, titre davantage dans l'émotion, la langueur se rapprochant du soft rock ou des girl bands 50's à la The Ronettes. Voilà un titre qu'on n'attendait pas avec ce synthé qui apparait subitement malgré ce son écorché vif qui subsiste.


On retrouve les harmonies vocales sur Delivered où une voix se substitue à l'autre : les « I've been delivered » se répètent à l'infini sur la guitare inquiétante et subtile à la fois de Cathy McGuinness pour un titre totalement hors des codes. L'enivrant No Good Woman nous prend par les sentiments avec cette évidence pop dégageant une force amoureuse à fleur de peau. On vibre encore sur les déploiements noisy de Historian, une autre composition des plus catchy, toujours énervée mais toujours délicate avec ses couplets en harmonie satinée sur « she makes the coffee and she's an historian ».

Pillow Queens signent ici un disque à la production brute et rock comme on en entendait fin 80's et début 90's, mais parsemé de tubes en puissance. Ces envolées classieuses et sombres à la fois allient brutalité et subtilité dans une efficacité sans fioritures. On est tombé pour ces quatre rockeuses qui s'affirment comme l'un des groupes les plus prometteurs venus du pays du trèfle, ces dernières années. Un vrai bonheur.
tracklisting
    01. Be By Your Side
  • 02. The Wedding Band
  • 03. Hearts & Minds
  • 04. House That Sailed Away
  • 05. Delivered
  • 06. Well Kept Wife
  • 07. No Good Woman
  • 08. Historian
  • 09. My Body Moves
  • 10. Try Try Try
titres conseillés
    Be By Your Side, Hearts & Minds, No Good Woman
notes des lecteurs