logo SOV

Infrasound

Out Of Order

Infrasound - Out Of Order
Chronique Album
Date de sortie : 23.01.2006
Label : Versity
45
Rédigé par Jimprofit, le 13 février 2006
Bookmark and Share
Il est des injustices qu’il faut tenter de réparer, surtout lorsqu’elles sont criantes. C’est le cas d’Infrasound, jeune combo de la région de Leeds qui traverse la mode en passant totalement inaperçu. Tandis que la majorité des nouveaux petits prodiges de la scène locale sont portés, parfois à tort, au pinacle et que leurs singles s’arrachent sur eBay à des prix exorbitants, on peut y trouver le premier album d’Infrasound pour 0.01 £.

Bref, on l’aura compris, tout n’est bien souvent qu’une question de karma ou plutôt de label (le leur, Versity Music, a le malheur d’être suédois) et si Infrasound est loin d’être Out Of Order, ou hors d’usage, il n’en est pas moins quelque peu hors-jeu. Et pourtant, après trois singles accrocheurs, et notamment Deerhunter, l’année dernière, le groupe propose un album d’excellente facture et extrêmement varié. En effet, chaque chanson a une identité propre, créant un univers musical différent, propice à l’éclosion d’une mélodie toujours percutante. Du premier au dernier morceau, on est bombardé d’infrasons ou d’une succession de petits joyaux, finement ciselés, tantôt durs et violents, comme Ceasefire, tantôt subtils et sensibles, à l’image de Still Life, ou encore expérimentaux, à l’instar de Deerhunter.

Même si leur style reste indéfinissable, on perçoit quelques filiations musicales, toutes ancrées dans les années 90 : le Shed Seven des débuts pour l’esprit, les premiers EPs de Mansun pour la complexité des arrangements, ainsi que l’attitude désabusée des Stranglers. Toutefois le son très rock d’Infrasound est bien moderne et actuel, et on est vite saisi par la maturité des musiciens et l’inspiration des compositions auxquelles l’introduction de nouveaux éléments, ici un synthé presque industriel (Final Warning), là une basse groove (Keep Them Talking), ici encore des chœurs en canon (Headlights), apporte une coloration très lyrique, presque symphonique, sans qu'on ne bascule jamais dans le pompeux.

Que ce soit du point de vue des intros des chansons, plutôt sophistiquées, ou de celui des expérimentations sonores, lesquelles rappellent parfois Grand Theft Audio, Infrasound ne tombe jamais dans la facilité et on ne peut que s'en féliciter lorsque sont atteints des sommets tels que Walk On Water et surtout le brillantissime Demons. Ainsi, à chaque écoute, on découvre de nouvelles nuances et on ne se lasse pas de ces mélodies à la fois subtiles et complexes, qui réussissent le tour de force de donner une grande impression de facilité.

Au final, Out Of Order est un excellent premier album, réussi de bout en bout, bien que boudé par l'ensemble de la presse spécialisée anglosaxonne. Il est l’un de ces rares albums de rock authentique au destin punk, l’un de ceux qui nous rappellent qu’en matière de musique, il ne faut jamais suivre aveuglément la majorité mais toujours se faire sa propre opinion. Car la mode est éphémère, seul le talent est éternel.
tracklisting
    01. Final Warning
  • 02. Ceasefire
  • 03. Keep Em Talking
  • 04. Deerhunter
  • 05. Demons
  • 06. Still Life
  • 07. Headlights
  • 08. Dusty Radio
  • 09. Animal Man
  • 10. Walk On Water
  • 11. Fossils
titres conseillés
    Demons, Walk On Water, Deerhunter
notes des lecteurs