logo SOV
 Chronique compilation : Bernard Lenoir L'Inrockuptible 2 - Sound Of Violence
logo SOV

Bernard Lenoir L'Inrockuptible 2

 - Bernard Lenoir L'Inrockuptible 2
Chronique Compilation
Date de sortie : 09.12.2013
Label :Parlophone
3
Rédigé par Olivier Kalousdian, le 27 décembre 2013
Bookmark and Share
Inutile de dresser le portrait de Bernard Lenoir ; d'autres ont déjà présenté ce grand homme de la radio et de la presse musicale française, avec talent. Depuis les années soixante, Bernard Lenoir a un pied en Angleterre et un autre à la Maison de la Radio qui est aussi un peu, et même beaucoup, la sienne ! Ses oreilles, elles, auditionnent la planète entière depuis quarante ans à la recherche du nouveau phénomène rock ou de la petite perle musicale qui envahira, longtemps après avoir atterri sur la platine de Bernard Lenoir, les bacs des meilleurs disquaires ; et pas seulement parce que ces disques, Bernard Lenoir les reçoit en grande majorité tous chauds sur son bureau chaque semaine, envoyés par dizaines par les maisons de disques de tous les pays.

Le cadre ? L'époque bénie des débuts des Inrockuptibles, à un moment où ce canard, parmi les plus novateurs de l'histoire de la presse musicale, était d'un format et d'une qualité hors normes. C'est à dire de 1986 à nos jours (d'où l'absence de groupes punk ou new wave exceptés Joy Division ou encore Everything But The Girl sur le premier volume). Comme beaucoup d'autres amoureux de la musique, liée à une époque particulière, Bernard Lenoir a ressenti cet irrésistible besoin – à une époque où nous sommes toutes et tous soucieux de communiquer nos états d’âme et nos coups de cœur à la vitesse d'un post sur Facebook ou Twitter – de partager ses connaissances musicales, ses galettes d'acétate d'où il a extrait la pulpe et ses goûts prononcés pour un rock et une pop sombre, souvent froid et toujours haut de gamme au travers de deux disques compilés et estampillés par ses soins.

Les compilations, de Stéphane Pompougnac qui travaille des enchaînements lounge depuis quinze ans aux remixes de titres de Depeche Mode par François Kervorkian, entre autres, il en existe des centaines. Des années 30 à nos jours... Alors qu'est-ce qui peut bien faire le succès d'une compilation de titres, mis bout à bout sans aucune relecture ou travail d’enchaînement et qui, finalement, ne fait que ressusciter une époque qu'on pensait révolue ? Tiens, la réponse est dans la question !
Nul choix chronologique donc ou d'ordre spécifique dans le tracklisting mais, au bout du compte, une nostalgie vivifiante emmenée par des titres qui, pour certains avaient quitté, à tort, l'imaginaire collectif et les playlists de nos meilleures radios car pas assez vieux pour être à nouveau à la mode et trop vieux pour ne pas passer pour du mauvais goût pour qui n'est pas du calibre de Bernard Lenoir. Du génial et entêtant Do You Remember The First Time de Pulp en ouverture du disque, aux injustement oubliés Ned's Atomic Dustbin et leur fracassant Kill Your Television en passant par les inévitables Sonic Youth (dont tout bon critique rock se doit d'avoir la collection complète) et leur récent et plus accessible Sugar Kane, c'est un florilège de bons sons et de bons tons qui s'offre en une seule galette, double (voire triple LP collector pour les acheteurs FNAC uniquement... dommage) pour la période des fêtes. A noter, après une introduction de titres poids lourds, la formidable et discrète pépite signée Silvain Vanot (qui connaît ce chanteur Français évoluant discrètement depuis 1993 et notamment dans des BO de films magnifiques et sombres comme Violences Des Échanges En Milieu Tempérés ?), La Vie Qu'on Aime. Ce titre, en fin du premier disque, à lui seul vaut les louanges mis au crédit de la personne de Bernard Lenoir depuis le premier volume de sa compilation.

Sur le second disque, le tracklisting est moins percutant, plus pesant et sûrement moins accessible par choix du producteur Lenoir. Qui n'a pas écouté Craig Armstrong et ses remixes de qualité sur l'album The Space Between Us ne peut apprécier à sa juste valeur le choix de la piste d'ouverture, Let's Go Out Tonight par The Blue Nile (et la superbe voix de Paul Buchanan). Choix judicieux car trottant dans toutes les mémoires depuis le succès de l'album de l'ancien collaborateur de Massive Attack dont cette reprise était l'un des titres phares. Quand on sait que le groupe à l'origine de celui-ci, The Blue Nile est aussi peu connu qu'adulé par Isaac Hayes, Annie Lennox ou Peter Gabriel, on comprend le travail de recherche de Bernard Lenoir, condamné, avec plaisir, à tirer le meilleur de sa discothèque sans tomber dans le facile ou l'attendu.
Que dire, également, du titre Oblivious du groupe Aztec Camera dont le nom même est le reflet d'une époque new wave où les influences latinos commençaient à envahir les dance floors (avec, également, les Rita Mitsouko dont on regrette l'absence des deux volumes) ? Ou de The Charlatans et leur The Only One I Know qui, avec un son très proche des Stone Roses, ont entériné le retour d'une pop acide et afro avec des solos de moog ou de basses issus des sixties (The Byrds) de plus de cinq minutes parfois ? Que tout cela est un choix de titres savant et intelligent qui déclenche le plaisir d'une nostalgie souriante qu'apprécieront, en priorité, les quadras et les qinquas.

Le problème, c'est qu'avec deux disques doubles pour un total de plus de quarante titres, et en attendant le numéro trois (que l'on peut imaginer en préparation...) il sera de plus en plus difficile de ne pas tomber dans les titres connus ou, à l'inverse, trop peu connus, par raison... Jay-Jay Johanson ou Camille, avec tout le respect du à leur travail, flottent d'ailleurs sur ce disque deux comme deux naufragés d'un rock qui n'en est presque plus et qui, par amitiés peut-être, se ressourcent sur la compilation de l'incontestable journaliste rock français. Après tout, les goûts et les couleurs ne se discutent que sur la forme, le fond, lui est irréprochable et à la hauteur de la vie en rock de Bernard Lenoir.
tracklisting
    CD1
  • 01. Pulp - Do You Remember The First Time?
  • 02. The Chameleons - Don't Fall
  • 03. Theatre of Hate - Do You Believe In The West World?
  • 04. The Papas Fritas - Way You Walk
  • 05. Katerine - Je Vous Emmerde
  • 06. Neds Atomic Dustbin - Kill Your Television
  • 07. Liz Phair - Fuck And Run
  • 08. Sugar - A Good Idea
  • 09. Sonic Youth - Sugar Kane
  • 10. Elysian Fields - Black Acres
  • 11. Sparklehorse - Homecoming Queen
  • 12. Julee Cruise - Falling
  • 13. Lambchop - Is A Woman
  • 14. Nick Cave & The Bad Seeds feat.PJ Harvey - Henry Lee
  • 15. Sebadoh - Soul & Fire
  • 16. Lady & Bird - Suicide Is Painless
  • 17. Calexico - Fortune Teller
  • 18. Silvain Vanot - La Vie Qu'on Aime
  • 19. Eels - Not Ready Yet
  • 20. Elliott Smith - Baby Britain
  • CD2
  • 01. The Blue Nile - Let's Go Out Tonight
  • 02. Jay Jay Johanson - Tell The Girls I'm Back In Town
  • 03. The Divine Comedy - Becoming More Like Alfie
  • 04. The Go-Betweens - Was There Anything I Could Do
  • 05. Supergrass - Mansize Rooster
  • 06. Pale Saints - Throwing Back The Apple
  • 07. Little Rabbits - La Piscine
  • 08. Aztec Camera - Oblivious
  • 09. A House - Endless Art
  • 10. The Charlatans - The Only One I Know
  • 11. The Boo Radleys - Lazarus
  • 12. Felt - Penelope Tree
  • 13. Morrissey - Why Don't You Find Out For Yourself
  • 14. Lemonheads - It's A Shame About Ray
  • 15. Emiliana Torrini - Sunny Road
  • 16. Vic Chesnutt - Supernatural
  • 17. Laura Veirs - Rapture
  • 18. Joseph Arthur - In The Sun
  • 19. Lisa Germano - Geek The Girl
  • 20. Kristin Hersh feat. Michael Stipe - Your Ghost
  • 21. Catchers - Cotton Dress
  • 22. Camille - Quand Je Marche
notes des lecteurs