logo SOV

The Starlets
White Town

Paris, L'International - 14 mai 2011

Live-report par Sandra Stefanini

Bookmark and Share
C'est la 5ème édition pour Another Sunny Night à L'International, et en effet, la soirée va être plutôt lumineuse... tout du moins, le début.

 

SOV

 

Malgré une carrière longue de plus de vingt ans, White Town alias Jyoti Mishra, ne s'était jamais produit à Paris. Sa présence ce soir sur la scène de L'International est donc un évènement en soi. La salle est raisonnablement pleine et l'ambiance est détendue, on s'assoit même par terre devant la scène. Devant nous, Jyoti est seul, sur une chaise, guitare en main. Les autres musiciens : une bande son. Si cette configuration est un peu déstabilisante de prime abord, on se laisse très rapidement convaincre.
Le set commence par une chanson qui tombe à point pour l'occasion, She Left For Paris, où comment notre belle capitale peut voler son amour à un homme. La voix de Jyoti, belle et chaude, est parfaite, à tel point qu'on croirait entendre un disque. Car aussi intéressantes que soient les mélodies, c'est avant tout le chant et les paroles qui retiennent l'attention. Tout en délicatesse, l'artiste de Derby nous parle de la complexité des relations humaines et amoureuses. Bien sûr, pour des millions de gens, White Town c'est surtout ce hit planétaire qui marqua l'année 1997, Your Woman, qu'il nous interprète ce soir. Le standard n'a pas pris une ride et provoque immédiatement l'enthousiasme du public. Puis pour finir en beauté, c'est un tout nouveau morceau que nous avons la chance d'entendre, Cut Out My Heart.
Après un dj set la veille au Planète Mars, c'est uniquement par amour de la musique et de ce qu'il fait que Jyoti est sur scène ce soir. En effet malgré la sortie de son nouveau single, point de promo ni de concerts dans d'autres pays européens. En plus de sa musique, c'est une vue désintéressée et authentique qu'il nous apporte, celle d'un artiste qui malgré la notoriété, fait de la musique pour la musique et rien d'autre.

 

SOV

 

Une petite pause puis la musique reprend avec The Starlets. L'ambiance est clairement différente. Il est 22h passées, L'International s'est bien rempli et la musique s'est électrifiée. Violon et trompette accompagnent le tout dans une ambiance festive et goguette. Subitement, pour une raison inconnue, on se croirait transportés au milieu d'une fête de mariage amish. Le look des musiciens jouant certainement un rôle. Avec trois albums au compteur, le rock des écossais n'a finalement pas grand chose d'original, même en live. Leur chanteur Biff Smith a beau être précédé d'une solide réputation de frontman de choc, rien n'y fait. Déjà vu, déjà entendu se dit-on, la sur-présence de la trompette en plus, et ce n'est pas forcément pour le mieux. Heureusement le Mojito fraise sauve la mise... et d'ailleurs ça se bouscule au bar.

Ce sont enfin les franco-américains de Panama qui clôturent la soirée. On écoute poliment quelques morceaux, du bon rock de pub ou de café concert, mais au final c'est la prestation de White Town qui reste en tête. Tout en finesse et en retenue, il s'est imposé comme la vrai tête d'affiche de cette soirée.
setlist
    WHITE TOWN
    She Left For Paris
    Death In Kettering
    Make The World Go Away
    Undressed
    Whenever I Say Hello
    Your Woman
    Cut Out My Heart

    THE STARLETS
    Non disponible
photos du concert
    Du même artiste