logo SOV

I Like Trains
Her Name Is Calla

Paris, Batofar - 13 février 2014

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Afin de célébrer le dixième anniversaire de leur formation, I Like Trains avaient annoncé il y a quelques semaines leur volonté d'assurer une courte tournée européenne dédiée à leur premier album, PROGRESS, REFORM, initialement publié au mois de mai 2006. Des célébrations qui plus est assurées en présence de leurs amis de Her Name Is Calla en guise de première partie, en passe quant à eux de publier dans quelques semaines leur nouveau disque, Navigator. Figurant ainsi au programme du court périple mené par la petite troupe d'anglais, la salle du Batofar accueillait en ce jeudi 13 février tant les fans de la première heure que le public glané au fil de leurs publications durant les dix dernières années.

SOV

Dans une salle célébrant quant à elle le quinzième anniversaire de sa création, c'est sur le coup de 19h45 que Her Name Is Calla se voyaient initialement attendus sur scène. Quelques problèmes de balances plus tard, c'est avec une petite demi-heure de retard sur l'horaire prévu que le quintet fait son apparition dans la salle ancrée à proximité de la Bibliothèque Nationale. Les nombreux instruments posés ça et là sur scène ne laissent guère de place aux musiciens pour se mouvoir mais cela n'entache en rien une bonne humeur assumée.
Guitare en main dans le coin gauche de la scène, leur leader Tom Morris se voit ainsi accompagné par une le violon, violoncelle ou clavier, laissant même transparaître une orientation plus électronique nouvelle en ouverture du set. Proposant cinq titres pour environ trente minutes de concert, Her Name Is Calla misent ce soir sur la diversité de leur répertoire, s'autorisant des envolées plus électriques avant de tutoyer le folk avec l'apport d'un banjo en marge d'un Navigator, titre éponyme tiré de leur nouvel album, plus classique mais indéniablement efficace. N'hésitant pas à proposer des compositions étirées dépassant le cap des cinq minutes, les anglais bouclent leur set de belle manière, tout en douceur avec des harmonie vocales maîtrisées pour l'une des chansons les plus réussies de leur set. De quoi espérer le meilleur de la part lors de la sortie de Navigator en mai prochain chez Function Records.

SOV

Après s'être affairés pendant une vingtaine de minutes afin de mettre en place leur matériel, I Like Trains peuvent enfin prendre place à leur tour face au public. Dans une salle aux trois quarts remplie, les cinq anglais entament leur prestation comme attendu, à savoir en jouant l'intégralité de leur album PROGRESS, REFORM. Si le groupe s'était fait remarquer dans un passé récent par un son plus moderne et marqué par des sonorités synthétiques, l'interprétation des nombreux titres ayant fait leur réputation à leurs débuts se traduit par un retour vers des structures souvent affiliées au mouvement post-rock. Les guitares sont ainsi à l'honneur pour accompagner le chant grave de Dave Martin alors qu'un écran disposé derrière le batteur Simon Fogal abreuve le public d'images d'archives ou animations inspirées par chacune des chansons jouées.
Alternant entre des envolées hypnotiques via Terra Nova, A Rook House For Bobby ou le très attendu Stainless Steel délaissé depuis quelques années et compositions plus minimalistes mais non moins touchantes à l'image de No Military Parade ou The Beeching Report et ses choeurs assurés par Guy Bannister et Alistair Bowis, le groupe offre trente-cinq premières minutes de haute volée. Si l'on pouvait s'attendre à balayer l'ensemble de sa discographie durant la suite de son set, il n'en sera finalement rien, la formation de Leeds choisissant par la suite de se concentrer exclusivement sur son album Elegies To Lessons Learnt. Twenty Five Sins, enrichi de percussions additionnelles, sur fond de flammes, The Voice Of Reason et plus encore l'épique Spencer Perceval viennent ainsi conclure une heure de concert nous ayant ramené quelques années en arrière avec un plaisir non feint.

En guise de rappel, Reykjavik nous renvoie au passé récent de I Like Trains, prolongeant le plaisir de quelques minutes le temps d'un ultime déluge de guitares. Des célébrations réussies, en petit comité, pour un groupe auquel on ne peut que souhaiter d'être toujours présent dans dix nouvelles années.
setlist
    HER NAME IS CALLA
    Non disponible

    I LIKE TRAINS
    Terra Nova
    No Military Parade
    A Rook House For Bobby
    Citizen
    The Accident
    Stainless Steel
    The Beeching Report
    Twenty Five Sins
    The Deception
    Death Of An Idealist
    The Voice Of Reason
    Spencer Perceval
    ---
    Reykjavik
photos du concert
    Du même artiste