logo SOV

Oscar

Paris, Badaboum - 6 octobre 2016

Live-report par Déborah Galopin

Bookmark and Share
Oscar, nous avions déjà eu l'occasion de le voir sur scène au Point Éphémère ainsi qu'à la Maroquinerie, invité pour assurer des premières parties. Il avait sorti deux EPs intitulés Beautiful Words et 146b. Son univers nous avait convaincus, notamment par son titre phare Breaking My Phone. Son premier album, Cut And Paste est sorti en mai dernier. Nous sommes retournés le voir, pour cette fois un format un peu plus long puisqu'il était en tête d'affiche au Badaboum à Paris ce jeudi 6 octobre.

SuperJava a introduit cette soirée, groupe ayant pour mascotte une voiture du même nom. Bien qu'elle illustre leur album All In All, apparemment, ils ne sont pas venus avec ce soir. Ça aurait pu avoir de la gueule pourtant de voir les quatre loustics aux chemises à motifs, à bord de cette antiquité rouge rutilante pour un road trip musical, dans un cadre rétro. Le groupe composé de quatre membres nous sert des titres entraînants et entêtant. Une formation rock sur fond d'arrangements électroniques et d'un synthé pop qui leur donnent leur caractère. Sur certains titres, la basse se fait plus présente et groovie. Gone Away est un morceau beaucoup plus rock que les autres. Le chanteur use d'effets delay mais cela ne dessert pas vraiment sa voix et révèle plutôt quelques faiblesses. Dommage, car l'ensemble est plutôt bon. La salle est enthousiaste et se laisse facilement prendre au jeu. On n'hésitera pas à les réécouter à tête reposée.

SOV
Une bonne demie heure sépare les deux groupes. On part se servir des coups, grignoter un morceau, discuter avec son voisin et admirer le plafond aux néons bleus du Badaboum. Oscar nous a habitués à ses tee-shirts colorés parfois même un peu excentriques, cette fois n'a pas fait exception. D'ailleurs aucun des membres n'y a fait exception, car avant d'imposer leur musique, c'est leur look qui explosent nos rétines, entre cheveux bleus et béret rouge pour la bassiste et veste à paillettes pour le guitariste. En comparaison, la musique d'Oscar paraît bien sage voire manquer un peu de peps.

Beautiful Words ouvre le set. Sa voix grave surprend au premier abord, mais séduit. La guitare et le synthé aux notes plus aiguës contrastent et dispensent ses accents d'espoirs, nous faisant ressentir ses jolis mots. Quand Oscar nous demande si nous avons déjà cassé notre téléphone (en toute honnêteté bien sûr !), nous devinons le morceau qui va suivre. Le Badaboum est plongé dans des lumières rouges et l'ambiance commence à battre son plein. Breaking My Phone est sans aucun doute le titre le plus énergique avec des basses présentes sur les couplets et des guitares saturées sur le refrain.

SOV
En comparaison, la suite paraît fade et la lassitude ne tarde pas à pointer. Malgré la tessiture atypique d'Oscar, elle perd progressivement de son intérêt étant donné qu'il ne l'exploite pas réellement. Cela n'empêche pas la salle de s'enthousiasmer lorsque Oscar descend de scène pour venir danser avec son public sur Fifteen. Un cercle se forme autour de l'artiste, certains en profitent pour se rapprocher et onduler des hanches en compagnie du chanteur. De notre côté, il faudra attendre le dernier titre, Sometimes, pour nous replonger dans l'ambiance du concert, où on retrouve une énergie new wave. Oscar clôt ce set avec un unique titre en rappel, Feel It Too, qui a quelque chose de lancinant (comme beaucoup de ses titres) mais que, cette fois, on apprécie davantage. Peut-être parce que c'est la dernière.

En trois-quarts d'heure, Oscar a en tout et pour tout casé dix de ses titres et un rappel. Tous les morceaux sont issus de son premier album, exceptés Caramel Brown que l'on retrouve sur son deux titres et Art School Antics, visiblement nouveau. On le préférait sur un format plus court où nous avions moins la sensation d'un « copier coller » entre les titres.
setlist
    Beautiful Words
    Caramel Brown
    Good Things
    Breaking My Phone
    Art School Antics
    Only Friend
    Be Good
    Fifteen
    Daffodil Days
    Sometimes
    ---
    Feel It Too
photos du concert
    Du même artiste