logo SOV

The Big Pink
The xx

Paris, Point Éphémère - 29 avril 2009

Live-report par Fab

Bookmark and Share
Tous deux invités à participer quelques jours plus tard au festival London Calling d'Amsterdam, The XX et The Big Pink, récentes signatures du label 4AD, faisaient escale ce mercredi soir à Paris au Point Ephémère afin de se produire sur scène dans le cadre de la soirée Beggars Mon Amour!. Deux concerts successifs, deux perspectives différentes, avec au final un set raté pour les premiers et un plébiscite pour les seconds.

Parfaits inconnus alors que leur premier single n'est paru que depuis une poignée de jours, The XX ouvrent ainsi la soirée face à une audience encore très modeste. A peine montés sur scène, les quatre londoniens dégagent d'emblée un sentiment de malaise et une aspiration à quitter les lieux le plus rapidement possible. Renfermés sur eux-mêmes et peu ouverts à la communication The XX se contentent d'enchaîner les titres durant une vingtaine de minutes sans véritablement y croire, Romy et Oliver parvenant toutefois à sauver les apparences sur le single Crystallised grâce à quelques harmonies vocales très complémentaires alors que le manque de rythme de leurs compositions se révèle un défaut rédhibitoire. On regrettera notamment au final l'absence d'un percussionniste en chair et en os à la place de simples samples ou percussions électroniques et une seconde guitariste fantomatique.

C'est face à un public plus compact que The Big Pink prennent le relais une demi-heure plus tard alors que la salle et la scène sont plongés dans un une obscurité pesante mêlée à un épais nuage de fumée. Les premières secondes permettent ainsi de réaliser la transformation subie par le groupe, au sextet découvert à la Maroquinerie en janvier dernier succédant un quatuor articulé autour des deux têtes pensantes Robbie Furze et Milo Cordell et complété par Akiko Matusuura (Comanechi) à la batterie et un nouveau bassiste. Une métamorphose accompagnée par un son shoegazing puissant désormais plus direct et moins chargé en effets. Lancée à grands coups de beats électroniques, Too Young To Love fait d'emblée bourdonner les oreilles avec une guitare omniprésente alors que le chant de Robbie Furze est mis en avant tout au long du set. Durant près de quarante-cinq minutes, le quatuor enchaîne les titres sans relâche, hypnotisant l'audience avec des ambiances noisy certes répétitives mais envoûtantes, les divers effets stroboscopiques et visuels renforçant encore le mur du son maintenu sans relâche. Une prestation marquée par l’excellent Crystal Visions ou une reprise du titre Mayonnaise des Smashing Pumpkins en medley avec le titre Stop The World, et conclue par le très apprécié single Velvet ainsi qu'un Dominoes rageur certainement promis à la même destinée dans un futur proche.

Il ne reste désormais plus guère de doute sur le fait que The Big Pink sera l’une des revelations de l’année 2009 lors de la sortie d’un premier album annoncé pour la rentrée à venir.
setlist
    The XX
    Non disponible

    The Big Pink
    Too Young To Love
    Frisk
    Crystal Visions
    Count Backwards From Ten
    Stop The World
    At War With The Sun
    Velvet
    Dominoes
photos du concert
    Du même artiste