logo SOV

Malcolm Middleton
1990s
Reverend And The Makers

Paris, Maroquinerie - 17 septembre 2009

Live-report par Jean-Christophe Gé

Bookmark and Share
Premier Inrocks Indie Club de la saison, les festivals laissent la place à la rentrée 2009-2010. Ce soir nous avons droit à une triple affiche avec des chanteurs haut en couleurs, 1990s, Malcom Midleton et Reverend And The Makers.

Je passe délibérément sur les 1990’s qui ne m’ont jamais emballé et qui ont en cela parfaitement répondu à mon absence d’attente. Pop fadasse et sans intérêt qui n’aurait de mérite que de plaire aux filles, mais cela n’a même pas été le cas. Petite excentricité tout de même pour ce groupe bien dans la norme, c’est un trio dont le batteur donne aussi de la voix. Voilà.

La soirée commence vraiment quand Malcom Middleton et son groupe commencent leur set. Je ne dis pas monte sur scène car le groupe a installé lui même ses instruments en pleine lumière, empêchant ainsi toute entrée théâtrale. Mais ce groupe là ne fait pas de chichi. Il monte sur scène comme d’autres prennent le métro, commence une chanson comme on bavarde avec son voisin dans la fil d’attente du stand Jack Daniels.
A quatre, ils ont oublié un bassiste mais placé deux guitares. Le set est électrique, on est loin des premiers concert d’un Malcom Middleton solo, acoustique et timide. Crappo The Clown avec son nom bizarre, sa sonorité glaciale et down tempo projète la Maroquinerie dans un univers dark folk très loin des bluettes du groupe d’ouverture. L’ambiance est plus proche d’un Current 93 avec en arrière plan une guitare aussi torturée que discrète.
Heureusement Choir vient réchauffer l’atmosphère. La chanson monte progressivement, sans se la jouer, Malcom connaît son business et va finir par faire décoller les âmes sensibles. Sans pépins majeurs, le son est quand même un peu crade, comme à chaque fois avec cet écossais qui joue souvent de malchance, comme dans ses chansons.
Sans crier gare, Brighter Beat marque le point culminant du concert, mais aussi son point final. A peine trente minutes et huit titres, un mini set riche, complet et efficace qui ne laisse pas les fans sur leur faim et n’aura probablement pas eu le temps d’agacer les indécis. C’est sûr, « I am gonna be alright ».

On reste dans la nonchalance naturelle quand le révérend monte sur scène. Manifestement il s’est un peu laissé aller et son ventre a tendance à dépasser entre son jean taille trop basse et le petit T shirt que recouvre mal son blouson de cuir. Ce même laisser-aller se fait vite pardonner par une entrée sur scène classieuse de son groupe, surtout sur l’aile droite, bien portée par une trompette et une clavieriste fort mignonne.
Démarrée sur les chapeaux de roues, la machine va fonctionner à plein régime tout au long du set. Le deuxième morceau est lancé par des rythmes de rave et soutenu par cinq musiciens qui dansent, forcément la sauce prend. Le révérend tient son troupeau, l’alpague, s’assure que personne n’est fatigué et semble pris dans un combat de boxe sur Wii. Son petit manège et ses chansons sont redoutablement efficaces et la Maroquinerie bien réveillée danse.
Sa musique est certes dansante, mais Jon McClure est aussi un chanteur engagé. Il lève son majeur, incite la foule à en faire autant avant de lâcher « Fuck Jean Marie Le Pen et le BNP » [ndlr : pas la banque, mais le British National Party] ».

Après un set en forme de sprint sprint, le groupe nous gratifie de deux titres en rappel, car lors de son dernier concert à Paris ils n'en a pas eu l'occasion et s'est fait huer. Plus jamais ça gueule Jon. Et comme le Révérend a l’air bien parti, après son service, il invite la foule à le rejoindre dehors en lâchant « one more outside » pour un mini-set acoustique bon enfant et respectueux du voisinage.
setlist
    1990s

    Non disponible

    MALCOLM MIDDLETON
    Crappo The Clown
    Choir
    Subset Of The World
    One More Song
    Zero
    Box & Knife
    Blue Plastic Bags
    Brighter beat

    REVEREND AND THE MAKERS
    Silence Is Talking
    The State Of Things
    Miss Brown
    Heavyweight champion Of The World
    Manifesto / People Shapers
    Mermaids
    No Wood Just Trees
    Open Your Window
    Professor Pickles
    Bandits
    Hard Time For Dreamers
    He Said He Loved me
    -----
    The Machine
    Armchair Detective
photos du concert
    Du même artiste