logo SOV

The Lathums

Ghosts EP

The Lathums - Ghosts EP
Chronique Single/EP
Date de sortie : 30.10.2020
Label :Island Records
4
Rédigé par JM, le 1er novembre 2020
Bookmark and Share
Souvenez-vous, il y a quelques mois nous vous parlions de manière dithyrambique des Lathums, quatre gamins venus tout droit de Wigan (entre Liverpool et Manchester) ayant rejoint le roster d’Islands Records. Après plusieurs concerts remarqués et une popularité grandissante, fruit du bouche à oreille des Anglais, le groupe a continué son essor malgré le contexte difficile que l'on connaît. Parmi ses faits d'armes : une première sortie physique dans le top 10 des charts UK avec The Memories We Make, une tournée nationale qui affiche complet et la sortie d'un single caritatif au profit du Wigan Athletic Football Club.

Période d’Halloween oblige (ou non), ils sont de retour aujourd'hui avec un nouvel EP de quatre titres, sobrement intitulé Ghosts. Cette sortie conclut un mois mouvementé pour le groupe après un retour avec un concert digital (Live From Blackpool Tower) et un passage à la télévision dans le célèbre Later... with Jools Holland. Le morceau interprété lors de l'émission, I See Your Ghost, ouvre le disque et dénote d’emblée des précédentes production du groupe. Ce dernier décrit d'ailleurs ce nouvel EP comme quelque chose de « plus sombre mais avec des nuances joyeuses ». En effet, exit les accords de guitare folk ! La chanson commence par un riff de basse rebondissant de Johnny Cunliffe qui est rejoint par les percussions de Ryan Durrans pour fournir le rythme rock régulier qui forme la base de la chanson. L'optimisme dont parle le combo dans sa nouvelle direction musicale est apporté par l'arrivée de sonorités ska, variété Midlands des années 80. Un équilibre d'ambiances et de sonorités qui illustre avec brio les propos chantés par Alex Moore, à savoir le fait d'être hanté par une relation brisée et essayer de comprendre pourquoi elle s'est terminée. Le récit des paroles est délivré tantôt avec la rapidité d'une mitraillette tantôt de manière planante à l’image d’une chorale. La voix en écho de Moore semble flotter comme un esprit perdu allant ainsi de pair avec le thème abordé. Il y a même du temps, dans les deux minutes et trente-et-une secondes que dure la chanson, pour un solo de guitare de Scott Concepicon qui sonne comme la mélodie d'une chanson folklorique russe.


Autre piste de cet EP, le single All My Life dévoilé en juillet. Cette chanson a été le premier titre écrit par Moore lorsqu'il avait seize ans alors qu'il était sur le point de quitter le monde scolaire. Si cette chanson dénote moins de l'univers connu des Lathums, on sent à quel point le chanteur a versé tout son coeur et ses maux dans ce titre, abattant par inadvertance le premier domino de la réaction en chaîne qui conduira à l'apogée du groupe. La nostalgie est un mot qui est beaucoup trop souvent évoqué dans la critique musicale, mais il n'y a pourtant pas de meilleure définition pour désigner la façon dont All My Life vous transporte dans le temps. Le clip, tourné à la Super 8, capture parfaitement l'esprit du début des années 2010 où toute tentative pour s'intégrer à une certaine esthétique « indépendante » est prônée. Cette chanson fait directement écho à l’inédit Corporation Street. Chanté avec des touches de jodel Smiths-esque et le son ska évoqué plus tôt, les paroles suivent la ligne « joyeuse / triste » empruntée dans ce disque qui peut être imaginé comme le premier rayon de soleil lors de journées sombres. Étonnant, mais tout aussi efficace !

Alex Moore a un don rare pour capturer l'essence de la vie avec humour, charme et précision, offrant plusieurs perspectives et interprétations. Le jeune chanteur explore de nombreux thèmes d'intérêt local, national et international, à l'instar de sujets comme la Résistance française, la culture numérique ou encore l'ère matérialiste qui sont abordés avec intelligence et imagination. La dernière piste de l'EP, Foolish Parley, est l'exemple même des sujets peu communs pouvant être abordés par les Lathums, à savoir l'appel à une trêve pour que les négociations entre factions en temps de guerre aient lieu. Dans ce morceau, la reverb est de mise sur des rythmes vibrants, rappelant les accents chaleureux et analogiques des tubes des années 60. Une ambiance qui dépeint d'une manière plus qu’évocatrice la discorde des paroles, étrangement familière aujourd'hui.


Dans la perspective d'une nouvelle année pleine d'espoir, The Lathums - Alex Moore (chant / guitare), Scott Concepcion (guitare), Johnny Cunliffe (basse) et Ryan Durrans (batterie) - se projettent sur une période de concerts à guichets fermés avec des passages à l'O2 Ritz de Manchester et à l'Electric Ballroom de Londres, mais aussi sur la très probable sortie de leur premier album. Si plusieurs groupes se cantonnent à un son une fois qu'ils se sont fait remarqué par le public et la presse musicale, les Lathums font preuve d'une curiosité incontestable et d'une remise en question perpétuelle pour leur jeune âge. Mention spéciale à leur mentor/producteur James Skelly, dont la patte musicale a forcément influencé ces nouvelles productions pour notre plus grand plaisir. On réitère, vous allez entendre parler de ce groupe dans les mois et années à venir. Vous l'aurez lu en premier ici !

tracklisting
    01. I See Your Ghost
  • 02. Corporation Street
  • 03. All My Life
  • 04. Foolish Parley
titres conseillés
    All My Life, Foolish Parley
notes des lecteurs
Du même artiste