logo SOV

Stereophonics

Pull The Pin

Stereophonics - Pull The Pin
Chronique Album
Date de sortie : 15.10.2007
Label : V2
4
Rédigé par Jimprofit, le 19 octobre 2007
Bookmark and Share
Une bonne dizaine d’années de carrière dans le rétroviseur, au cours desquelles le groupe fut souvent taxé d’inconstance, Stereophonics tente de redorer son blason légèrement terni après la sortie du très controversé cinquième album studio, Language.Sex. Violence.Other?, paru début 2005. Et l’on doit avouer, à l’écoute de l’introduction de Pull The Pin, le poussif et un tantinet stoner Soldiers Make Good Targets, que l’on reste sceptique quant aux capacités de la formation à renverser la vapeur.

Heureusement, il ne s’agit qu’un départ en demi-teinte, vite éclipsé par les titres suivants, lesquels enlevés et frais, nous font retrouver avec grand plaisir l’inspiration des débuts, à l’instar de Pass the Buck ou le premier single extrait de l’opus, Bank Holiday Monday où l’énergie le dispute à la rigueur musicale, une recette qui faisait défaut à une bonne moitié des chansons de l’album précédent. Si des compostions brillantes et limpides comme Ladyluck ou encore Crush poursuivent, pour notre plus grand bonheur, dans cette même veine nostalgique et creusent le même sillon rock énergique, une seconde couleur musicale, elle aussi, extrêmement rare ces dernières années, se rappelle à notre bon souvenir par le biais des mélodies plus lentes, subtiles et poignantes de, par exemple, Stone ou Drowning, sombres et émouvantes à souhait.

Au fil des écoutes, l’album prend corps et vie, s’étoffant sensiblement d’un univers à la fois riche, profond et mélancolique, où la beauté de chansons comme le palpitant Friends ou l’obsessionnel I Could LoseYa. Il en résulte un sixième album très convaincant, à l’exception de l’introduction ainsi que du morceau de transition trop acoustique pour être honnête, Bright Red Star. Ainsi, dans la mesure où notre taux de satisfaction dépasse les quatre-vingt-dix pour cent de l’effort musical, les Stereophonics nous paraissent indéniablement remis en selle et repositionnés sur les rails de la création et de l’inventivité. Si une partie de leur avenir reste derrière eux, eu égard à une carrière déjà bien entamée, ils présentent néanmoins, avec Pull The Pin, tous les symptômes encourageants du second souffle.
tracklisting
    01. Soldiers Make Good Targets
  • 02. Pass the Buck
  • 03. It Means Nothing
  • 04. Bank Holiday Monday
  • 05. Daisy Lane
  • 06. Stone
  • 07. My Friends
  • 08. I Could Lose Ya
  • 09. Bright Red Star
  • 10. Ladyluck
  • 11. Crush
  • 12. Drowning
titres conseillés
    Ladyluck - Crush - It Means Nothing
notes des lecteurs
notes des rdacteurs
Du même artiste