logo SOV

Isobel Campbell

Sunday At Devil Dirt

Isobel Campbell - Sunday At Devil Dirt
Chronique Album
Date de sortie : 05.05.2008
Label : Cooperative Music
3
Rédigé par Anne-Laure, le 25 avril 2008
Bookmark and Share
Après une première coopération musicale à succès, Isobell Campbell et Mark Lenagan remettent ça ! Souvenez vous, en 2006, le charme intriguant de Ballad Of The Broken Seas fait mouche, et reçoit d'ailleurs une nomination au Mercury Music Prize. Au commencement, il s'agit du projet de notre écossaisse aux allures de poupée, qui écrit, produit, et mixe ce premier album, en invitant Mark Lenagan à faire partie de l'aventure. L'ex-leader du grungy Screaming Trees, (ou encore ex-membre des sulfureux Queen Of The Stone Age) accepte, ce qui nous vaut un « disque remake » plutôt bien construit, sur lequel plane les ombres de Lee Hazlewood et Nancy Sinatra
Forts du bel engouement né autour de ce premier recueil de douze titres et désireux de poursuivre leur chevauchée fringante, l'ex- chanteuse et violoncelliste de Belle And Sebastian « marie » à nouveau sa douce voix fragile aux accents rocailleux de Mark Lenagan. En véritable boulimique de musique et amateur d'expériences en tout genre, notre américain se prête à nouveau au jeu. Ainsi naît Sunday At The Devil Dirt.

Ce second opus, très attendu, retranscrit sans grande distinction l'esprit de Ballad Of The Broken Seas: douze compos distillant le même blues-folk aux allures de Western, un peu comme une rencontre entre Ennio Morricone et Tom Waits, en moins sombre. De ballades de saloon en canyons escarpés, l'ingénue et le cowboy déchu se tournent autour, s'entremêlent entre guitares et voix susurrées, pour un résultat des plus glamour.
Même si, musicalement, Come on over résonne telle un hommage quasi non dissimulé au Feelling good de Nina Simone, parmi les titres de ce second opus figure tout de même plusieurs perles : le blues de Salvation, mis en exergue par la voix rauque de Mark, The Flame that burns et sa rythmique folk entrainante, la planante Black Burner et des ses voix à la reverb' redondante, ou encore Shot gun blues, qui laisse la part belle aux chuchotements lascifs d'Isobel.

Dans l'ensemble cet album reprend les ficelles savamment tréssées de Ballad of the Broken Seas, pour un résultat fort appréciable mais sans grande surprise. En somme, un « disque Whisky » : on en connaît déjà la couleur et l'arome en le voyant, mais on parvient quand même à le siroter et l'apprécier tout doucement.
tracklisting
    01. Seafaring Song
  • 02. The Raven
  • 03. Salvation
  • 04. Who Built The Road
  • 05. Come On Over (Turn Me On)
  • 06. Black Burner
  • 07. The Flame That Burns
  • 08. Shot Gun Blues
  • 09. Keep Me In Mind Sweetheart
  • 10. Something To Believe
  • 11. Trouble
  • 12. Sally Don't Cry
titres conseillés
    Seafaring Song - The Flame That Burns - Come On Over - Shot Gun Blues
notes des lecteurs
Du même artiste