logo SOV

Kasabian

West Rider Pauper Lunatic Asylum

Kasabian - West Rider Pauper Lunatic Asylum
Chronique Album
Date de sortie : 08.06.2009
Label : RCA
35
Rédigé par Johan, le 23 juin 2009
Bookmark and Share
D’après des sources certaines, il semblerait que le terme 'kasabian' rentrera dans la prochaine édition du Larousse, partie Noms Communs. Synonymes : orgueilleux, arrogant, prétentieux. (*) Mais faisons fi des déclarations faussement provocatrices du groupe pour nous concentrer sur ce qui importe ici : la musique.

Trois années séparent Empire de ce West Rider Pauper Lunatic Asylum. Le groupe a eu le temps de prendre du recul et proposer à ses auditeurs une alternative au son Kasabian. Plus réfléchi et conceptualisé, ce troisième album prend une direction plus pop sans pour autant perdre les qualités qui nous ont fait apprécier dès le début le quatuor de Leicester.
D’une première partie rentre-dedans et toujours aussi efficace (si l’on met de côté l’instrumental superflu Swarfiga), l’album ralentit sensiblement le tempo dès les premières notes de Take Aim. Entre trompettes et violons solennels, guitare acoustique et chœurs aériens, les arrangements séduisent et le chant de Tom Meighan se fait plus sensible, notamment sur un West Rider Silver Bullet plutôt épatant.

Plus destructurée, la troisième partie de l’album, du Kasabianesquement classique Vlad The Impaler à l’acoustique sincère de Happiness, termine sur un véritable sentiment de satisfaction. Non pas que West Rider Pauper Lunatic Asylum soit meilleur – ni même inférieur – que les deux précédents efforts du groupe, mais il possède une telle diversité, que ce soit dans les instruments que les ambiances elles-mêmes, que c'est déjà à moitié dans la poche.
On était en droit d’avoir des doutes quant à la possibilité pour Kasabian de se remettre en question, à se renouveler, tant Empire, bien que réussi, reprenait la recette miracle du premier album éponyme alors acclamé par le public comme la critique.

Mais, une fois l’écoute de West Rider Pauper Lunatic Asylum terminée, on ne peut qu’approuver sa définition déclarée par Sergio Pizzorno à la presse : « il est la bande-son d’un film imaginaire ».


* Kasabian : adj. et n. Fam 1. Qui manifeste une estime excessive de sa propre valeur. 2. Sentiment de fierté, amour-propre. Syn. : orgueilleux, arrogant, prétentieux. Oh mon dieu, vous êtes trop kasabian !
tracklisting
    01. Underdog
  • 02. Where Did All The Love Go ?
  • 03. Swarfiga
  • 04. Fast Fuse
  • 05. Take Aim
  • 06. Thick As Thieves
  • 07. West Rider Silver Bullet
  • 08. Vlad The Impaler
  • 09. Ladies And Gentlemen (Roll The Dice)
  • 10. Secret Alphabets
  • 11. Fire
  • 12. Happiness
titres conseillés
    West Rider Silver Bullet, Fast Fuse, Take Aim, Fire
notes des lecteurs
notes des rédacteurs
Du même artiste